Jules Ramarony

avocat, député de la Gironde

Jules Ramarony
Fonctions
Député 1945-1955
Gouvernement IVème République
Groupe politique PRL (1945-1946)
RAPS (1946-1951)
CRAPS (1951-1955)
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 93 ans)
Résidence Gironde

Jules Ramarony est un homme politique français, né le à Bordeaux (Gironde) et décédé le .

BiographieModifier

Jules Ramarony est un des trois enfants de Charles Ramarony avocat au barreau de Bordeaux.

Il est lui-même avocat de formation, issu de l'Alliance démocratique au nom de laquelle il se présente aux élections législatives de 1932, puis de 1936. Il est battu.

Il est élu député de l’Assemblée constituante, le 21 octobre 1945 sur’une liste d’unité républicaine.

Il est l'un des fondateurs du Parti républicain de la liberté (PRL) en 1945. Il préside le groupe de l'Unité républicaine constitué à l'automne 1945 à la Chambre des députés, puis il préside, durant l'année 1946, le groupe Parti républicain de la liberté (PRL). Jules Ramarony est réélu député en juin 1946, à la tête d’une liste du parti républicain de la liberté. Joseph Laniel l'évince de la présidence du groupe au début de l'année 1947[1].

Sans avoir été un résistant actif, il est nommé, à la Libération, membre de la délégation spéciale de Bordeaux puis premier adjoint au maire de la ville en . Au sein du PRL, il s'oppose à l'aile droite incarnée par André Mutter qui veut faire du parti un rassemblement national des droites anticommunistes. Ramarony s'inscrit quant à lui dans la tradition libérale et centriste de l'ARD. Ces conflits l'amènent à quitter le PRL et à s'apparenter, en 1948, au PPUS, avant de rejoindre le Centre national des indépendants à sa création.

En 1956 il perd son siège de député. Il ne se représente pas en 1958 et échoue en 1959 dans sa tentative d'être élu sénateur. Il se consacre à sa profession d'avocat.

FonctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Christine Manigand et al., Le moment PRL: Le Parti républicain de la liberté. 1946-1951, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, , 200 p.

Liens externesModifier