Ouvrir le menu principal

Jules Deperthes

peintre et architecte français
Jules Deperthes
Biographie
Naissance
Décès
Période d'activité
XIXe et XXe siècles
Nationalité
Formation
École nationale supérieure des beaux-arts ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Autres informations
Membre de
Société française des architectes (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Œuvres principales
Villas balnéaires à La Baule-Escoublac

Jules Deperthes est un peintre et un architecte français, né en 1864 et mort en 1919. Il est l’auteur des plans de plusieurs villas balnéaires de La Baule.

BiographieModifier

Jules Louis Deperthes naît en 1864[1]. Il est le fils de l’architecte parisien Édouard Deperthes (1833-1898) et l’élève, outre son père, de Léon Ginain[2]. Il sort diplômé de l'École nationale supérieure des beaux-arts en 1898, ayant reçu en 1892 le Prix de reconnaissance des architectes américains et en 1895 une mention honorable au concours pour le musée des Antiquités égyptiennes du Caire et le second prix au concours pour l’hôtel du Figaro[2].

Il dessine les plans du pavillon de la Colonisation à l’Exposition universelle de 1900 ainsi que ceux du grand séminaire de Châlons-sur-Marne[2].

Architecte diocésain à Nantes, il réalise les plans de la villa balnéaire bauloise d'inspiration médiévale Ker Beji[3], construite sur le front de mer.

Il meurt en 1937[4].

BibliographieModifier

  • Alain Charles, La Baule et ses villas : le concept balnéaire, Paris, Massin, , 213 p. (ISBN 2-7072-0444-7, notice BnF no FRBNF38890407)
    Alain Charles est architecte DPLG et DEA en histoire de l'architecture, spécialiste du balnéaire[5],[6].
  • Colette David (photogr. Stéphan Ménoret), Les villas de La Baule : des bourgeoises modèles aux excentriques rigolotes, La presse de l’Estuaire, , 95 p. (ASIN B009P12Q4I)
    Colette David est journaliste au quotidien Ouest-France[7].
  • Laurent Delpire, « Urbanisme et architecture balnéaire : histoire d'un phénomène de société, l’exemple du Pays de Guérande », Les cahiers du Pays de Guérande, no 52,‎ (ISSN 0765-3565)
    Laurent Delpire est historien de l’art, conservateur des antiquités et objets d’art de Loire-Atlantique.
  • Jean-Louis Kerouanton, « Éléments de cartographie pour la connaissance de l’architecture balnéaire bauloise » [PDF], sur un site du ministère de la Culture, (consulté le 7 janvier 2018)
    Jean-Louis Kerouanton est chercheur au service régional de l’Inventaire, direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Alain Charles, La Baule et ses villas : le concept balnéaire, Paris, Massin, , 213 p. (ISBN 2-7072-0444-7, notice BnF no FRBNF38890407), p. 202.
  2. a b et c « Concours pour le musée des Antiquités égyptiennes du Caire 1895 », sur journals.openedition.org (consulté le 11 janvier 2017)
  3. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ker Beji », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 10 janvier 2018).
  4. « Projet pour un palais d'expositions, élévation de la façade principale », sur un site du musée d'Orsay (consulté le 11 janvier 2018).
  5. Anne Vidalie, « La Baule: le bonheur est dans les pins », sur un site du magazine L'Express, (consulté le 7 janvier 2018).
  6. Alain Charles, « Panorama Le Pouliguen - La Baule - Pornichet », sur panorama-labaule.com (consulté le 7 janvier 2018).
  7. Daniel Le Couédic, « L’architecture et les paysages, bastions de l’identité bretonne », sur bretonsdujapon (consulté le 20 janvier 2018), p. 11.