Ouvrir le menu principal

Jules Decamp

militaire français

BiographieModifier

Jules Decamp, fils d'un maître (devenu maire d'Hirson) et d'une maitresse d'hôtel, est un ancien élève de l'École spéciale militaire (1909)[3].

En juillet 1935, il est nommé commandant du groupe de subdivisions de Lyon.

Il est promu au grade de général de brigade le , de général de division le puis de général de corps d'armée le .

En 1937, il devient chef adjoint (janvier), puis chef (juillet) du cabinet militaire du ministre de la Défense nationale et de la Guerre, Édouard Daladier.

En juillet 1940, il obtient le poste de sous-chef de l'état-major de l'Armée.

En août 1940, il est adjoint au commandant de la 15 région et prend le commandement de la 8e division d'infanterie.

En novembre 1940, il est adjoint au commandant de la 15e division militaire pour le commandement des troupes.

En septembre 1941, il prend en charge le commandement de la 15e division militaire.

Le 20 février 1942, il est nommé au rang de commandant de corps d'armée et appellation de général de corps d'armée à titre temporaire.

Le 3 mai 1944, il est arrêté par les Allemands. Il sera libéré le 10 mai 1945 par les Alliés[4].

Il meurt à Nice le .

Décorations françaisesModifier

Date Décoration Ruban
Chevalier de la Légion d'honneur
Officier de la Légion d'honneur
Commandeur de la Légion d'honneur
- Croix de guerre 1914-1918 avec 1 palme et 1 étoile de vermeil et 1 étoile d'argent
- Médaille interalliée 1914-1918
- Médaille commémorative de la Grande Guerre

Principales décorations étrangèresModifier

Pays Date Décoration Ruban
Belgique - Croix de guerre 1914-1918
Italie - Chevalier de l'ordre des Saints-Maurice-et-Lazare
Maroc - Commandeur puis grand officier du Ouissam alaouite chérifien
Royaume-Uni - Chevalier commandeur de l'ordre de l'Empire britannique
Royaume-Uni - Compagnon de l'ordre du Service distingué

SourcesModifier