Ouvrir le menu principal

Jules-Hercule-Mériadec de Rohan-Guéméné

aristocrate français

Jules-Hercule-Mériadec de Rohan
Image illustrative de l’article Jules-Hercule-Mériadec de Rohan-Guéméné
Jules-Hercule-Mériadec de Rohan, par Johann Ernst Heinsius.

Titre Duc de Montbazon
(1757-1800)
Autres titres prince de Rohan
Biographie
Dynastie Maison de Rohan
Naissance
à Paris
Décès
à Carlsbourg, Belgique
Père Hercule-Mériadec de Rohan
Mère Louise de Rohan
Conjoint Marie-Louise de La Tour d'Auvergne
Enfants Henri-Louis-Marie de Rohan

Jules-Hercule-Mériadec de Rohan (Paris, - Carlsbourg, ) est un aristocrate français membre de la Maison de Rohan.

BiographieModifier

Il était le fils de Hercule-Mériadec de Rohan (1688-1757), duc de Montbazon et de Louise-Gabrielle-Julie de Rohan. Il épousa en 1743 Marie-Louise de La Tour d'Auvergne (1725-1793) avec qui il eut un fils, Henri-Louis-Marie. Ils séjournaient à Paris notamment dans leur hôtel familial, l'Hôtel de Rohan-Guémené, situé au no 6 de la place des Vosges.

Connu tout d'abord sous le nom de prince de Montbazon, il prit en 1749 le titre de prince de Rohan qu'il garda sa vie durant, même après avoir hérité en 1757 du titre de duc de Montbazon, dont il démissionna peu avant sa mort en 1788[1].

Frère aîné du cardinal de Rohan, il eut une carrière militaire qui le porta au grade de lieutenant-général des armées du roi[2].

Il se signala, ainsi que sa femme, fille du duc de Bouillon, et gouvernante des enfants de France, par l'éclat de ses fêtes, la somptuosité de sa maison et par de folles prodigalités, et ils finirent, en 1783, par faire une scandaleuse faillite, qui s'éleva au chiffre de 33 millions; la liquidation n'en fut terminée qu'en 1792. Dès 1783, le prince était tombé en disgrâce et la princesse avait été obligée de se démettre de ses fonctions.

Il mourut le en Belgique à l'âge de 74 ans. Son fils, sa belle-fille et ses petits-enfants fuient en Bohème avant la Révolution française, mais sa femme est guillotinée en 1793.

DescendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. Christophe Levantal, Ducs et pairs et duchés-pairies laïques à l'époque moderne (1519-1790), Paris, Maisoneuve et Larose, 1996, p. 770.
  2. Levantal, op. cit., p. 771.

SourcesModifier

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.