Ouvrir le menu principal

Juan Martín Maldacena

physicien argentin
(Redirigé depuis Juan Maldacena)

Juan Martín Maldacena est un théoricien en physique né à Buenos Aires en Argentine le 10 septembre 1968. Il a notamment travaillé sur le principe holographique. Il a proposé la correspondance anti de Sitter/théorie conforme des champs (en anglais : anti-de Sitter/conformal field theory correspondence, d'où son abréviation en correspondance AdS/CFT).

En 2013, Maldacena a co-écrit avec Leonard Susskind une analyse du paradoxe du mur de feu des trous noirs de 2012, affirmant que le paradoxe peut être résolu si des particules intriquées sont connectées par des trous de ver[1],[2],[3].

BiographieModifier

Maldacena obtient sa licenciatura (un diplôme de six ans) en 1991 à l'Institut Balseiro, Bariloche, en Argentine, sous la supervision de Gerardo Aldazábal. Il obtient ensuite son doctorat à l'Université de Princeton sous la supervision de Curtis Callan en 1996, et poursuit avec un poste post-doctoral à l'Université Rutgers. En 1997, il rejoint l'Université Harvard en tant que professeur associé et est rapidement promu professeur de physique en 1999. Depuis 2001, il est professeur à l'Institute for Advanced Study à Princeton, New Jersey, et en 2016 il devient le premier « professeur Carl P. Feinberg » de physique théorique à l'École des sciences naturelles du même institut.

Récompenses et distinctionsModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. (en-US) Dennis Overbye, « A Black Hole Mystery Wrapped in a Firewall Paradox », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  2. (en-US) Alicia DeSantis/The New York Times, « The Firewall Paradox », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  3. Juan Maldacena et Leonard Susskind, « Cool horizons for entangled black holes », Fortschritte der Physik, vol. 61, no 9,‎ , p. 781–811 (DOI 10.1002/prop.201300020, lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)