Joseph Nicolas Allemand

militaire français

Joseph Nicolas Allemand
Joseph Nicolas Allemand

Naissance
Saint-Nazaire (Drôme)
Décès (à 45 ans)
Sens (Yonne)
Mort au combat
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Colonel
Années de service 1792-1814
Distinctions Officier de la Légion d’honneur

Joseph Nicolas Allemand, né le à Saint-Nazaire (Drôme), mort le à Sens (Yonne), est un militaire français de la Révolution et de l’Empire.

États de serviceModifier

Il entre en service le , comme soldat au 2e bataillon de volontaires de la Drôme, incorporé en l’an II dans la 118e demi-brigade de bataille devenue en l’an IV 32e demi-brigade d’infanterie de ligne. Il est élu lieutenant le , et il fait la campagne de 1792 en Savoie, puis celle de l’an II à l’an IX, aux armées des Alpes, d’Italie, d’Helvétie, et de Batavie.

Il est blessé le , à l’attaque de plusieurs redoutes, et il reçoit son brevet de capitaine le . Le , il passe aide de camp du général Brune, et le , il est nommé chef de bataillon. Il est élevé au grade de chef de brigade le suivant, et le , il passe comme adjudant-général à l’état-major général de l’armée. Il est mis en non activité le , et le , il est employé près les troupes stationnées en Cisalpine. Chef d’état-major de la 18e division militaire le , il est fait officier de la Légion d’honneur le , et entre au collège électoral de la Côte-d’Or.

Le , il est appelé à l’armée des côtes de l’Océan, puis il fait les campagnes de 1805 à 1807 à la Grande Armée. Le , il passe à l’état-major du 4e corps de l’armée d’Espagne, et il fait la guerre dans la péninsule jusqu’en 1811. Il est mis en disponibilité le , et retourne le , dans la 18e division militaire comme chef d’état-major. Lors de la campagne de France de 1814, il remplit les mêmes fonctions dans la division Allix, lorsqu’il est tué à Sens le , lors de l’attaque de cette ville par les troupes wurtembergeoises.

SourcesModifier

  • A. Lievyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion-d'honneur, biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, Tome 4, Bureau de l’administration, , 640 p. (lire en ligne), p. 457.
  • Danielle Quintin et Bernard Quintin, Dictionnaires des colonels de Napoléon, S.P.M., , 978 p. (ISBN 978-2-296-53887-0, lire en ligne), p. 39
  • « Cote LH/22/106 », base Léonore, ministère français de la Culture
  • Commandant G. Dumont, Bataillons de volontaires nationaux, (cadres et historiques), Paris, Lavauzelle, , p. 91.
  • Léon Hennet, Etat militaire de France pour l’année 1793, Siège de la société, Paris, , p. 324.
  • Société des études robespierristes, Annales révolutionnaires, Volumes 13 à 14, Millot, , p. 200.
  • Albert Mathiez, Autour de Danton ..., Payot, , p. 61