Ouvrir le menu principal

Joseph Mulder

graveur néerlandais
Joseph Mulder
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Maître
Hendrick Bogaert (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Joseph Mulder (Amsterdam, 1658-1742) est un graveur du siècle d'or néerlandais.

BiographieModifier

 
Page de titre de Commentariorum de rebus Suecicis de Samuel von Pufendorf. Gravure de Mulder d'après un dessin de Gerard Hoet.

Joseph Mulder est né à Amsterdam le [1],[4]

Élève du peintre Hendrick Bogaert (en) en 1672[5], Mulder est un suiveur de Romeyn de Hooghe et est actif à Amsterdam de 1686 à 1718[2].

Arnold Houbraken rapporte dans Le Grand Théâtre des peintres néerlandais que Mulder a joué le même tour à un bébé qu'Adriaen Brouwer, à savoir qu'alors qu'il berçait un bébé sur ses genoux, le bébé l'a sali parce que sa couche a glissé ; il aurait alors posé le bébé sur le sol et déféqué dessus. À ce moment-là, la mère de l'enfant entre dans la pièce et lui demande ce qu'il fait, ce à quoi il répond : « l'enfant à chié sur moi, alors maintenant je lui chie dessus, donc nous sommes en train de nous chier dessus »[5].

Joseph Mulder est mort le [1],[6].

ŒuvreModifier

Mulder est considéré comme un « graveur de renom »[7],[1].

Il a réalisé les gravures du livre Veues de Gunterstein pour la riche veuve, Madame de Gunterstein et de Thienhoven (Magdalena Poulle), vers 1690[8].

Une gravure de Mulder illustre la page de titre de l'édition de 1700 du Dialogue sur les deux grands systèmes du monde de Galilée[9]. Elle montre Aristote, Ptolémée et Copernic. Il produit par ailleurs neuf estampes de Vienne en perspective aérienne[10].

Avec Pieter Sluyter, il réalise plusieurs eaux-fortes pour le classique Insectes de Surinam (Metamorphosis insectorum Surinamensium), basé sur des dessins d'après nature faits par Anna Maria Sibylla Merian[11]. Ce livre, publié en 1726 et décrit comme « magnifique »[12] contient une étude scientifique sur la métamorphose des chenilles en papillon.

Le livre Figures de la Bible a La Haye (en français), publié en 1728 à La Haye, contient des illustrations gravées par Mulder, qui représente Adam et Eve comme des enfants amoureux et heureux avec le verset 2:25 de la Genèse inscrite en six langues : allemand, néelrandais, hébreu, latin, anglais et français[13].

Les eaux-fortes de Mulder sont aujourd'hui très prisées par les collectionneurs[14].

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Joseph Mulder » (voir la liste des auteurs).

  1. a b et c (en) « Fiche de Joseph Mulder », sur ECARTICO (consulté le 5 mai 2017).
  2. a b et c (en) « Fiche de Joseph Mulder », sur rkd.nl (consulté le 5 mai 2017).
  3. a et b (nl) Hollstein, vol. 14 (1956), p. 99.
  4. Selon le RKD, il s'agit de la date de baptême[2] ; le Hollstein estime lui qu'il serait né en 1659[3].
  5. a et b (nl) Le Grand Théâtre des peintres néerlandais, p. 247-248 (lire en ligne).
  6. Le RKD situe la date de décès entre 1718 et 1738[2], et le Hollstein en 1718[3].
  7. (en) Ella Reitsma, Maria Sibylla Merian & daughters: women of art and science, Amsterdam, Musée de la maison de Rembrandt, (ISBN 978-0-89236-938-6, lire en ligne).
  8. (en) « Fiche de Veues de Gunterstein », sur worldcat (consulté le 5 mai 2017).
  9. (en) James Patrick, Renaissance and Reformation, Marshall Cavendish, (ISBN 978-0-7614-7651-1, lire en ligne), p. 60.
  10. (de) Moritz Bermann, Alt- und Neu-Wien: Geschichte der Kaiserstadt und ihrer Umgebungen. Seit dem Entstehen bis auf den heutigen Tag und in allen Beziehungen zur gesammten Monarchie, vol. 1-2, A. Hartleben, (lire en ligne), p. 979.
  11. (en) Kurt Wettengl, Maria Sibylla Merian, 1647-1717: artist and naturalist, Stuttgart, Gerd Hatje, (lire en ligne).
  12. (en) Wilfrid Blunt et William Thomas Stearn, The art of botanical illustration: an illustrated history, Courier Dover Publications, (ISBN 978-0-486-27265-8, lire en ligne), p. 128.
  13. (en) Diane Kelsey McColley, A gust for paradise: Milton's Eden and the visual arts, University of Illinois Press, (ISBN 978-0-252-01828-2), p. 97.
  14. (en) « Prints: Natural History - Merian M.S. », sur Sanderus Antiquariaat, (consulté le 5 mai 2017).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :