Joseph Hamal-Nandrin

professeur, préhistorien et archéologue belge

Joseph Hamal-Nandrin
Archéologue
Image illustrative de l’article Joseph Hamal-Nandrin
Présentation
Naissance
Décès
Liège, Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité belge

Joseph Hamal-Nandrin est un professeur, préhistorien et archéologue belge, né en 1869[1] et mort à Liège le . Il est officier de l'ordre de Léopold.

BiographieModifier

Destiné à une carrière dans l'industrie, il se tourne néanmoins vers la Préhistoire à cause de son goût de collectionneur. Il voyage à l'étranger et se forme auprès de Max Lohest, Julien Fraipont ou encore Léon Fredericq. Il publie son premier ouvrage dès 1905. Il crée l'enseignement de l'archéologie préhistorique à l'école libre d'Anthropologie dès 1915, puis à l'institut d'Histoire de l'art et d'archéologie en 1925 et à la faculté des Sciences en 1928.

Il poursuit les travaux du pionnier de l'étude préhistorique Schmerling, de ses successeurs et maîtres Max Lohest, Julien Fraipont et Marcel Depuydt.

ŒuvreModifier

  • Contribution à l'étude de la taille du silex aux différentes époques de l'âge de la pierre. Le nucléus et ses transformations, Revue anthropologique, 31e année, p. 24-35, CAPL, Tome XII, 5, septembre-, p. 67 (E. Fairon)
  • Emplacements d'habitations et d'ateliers néolithiques à Spiennes, Bulletin de la Société préhistorique française, t. XXII, n° 2, , CAPL, Tome XVI, 3, mai-, p. 56
  • Résultat des fouilles de la grotte du Coléoptère à Juzaine, Revue anthropologique, avril-, XVI, 3, mai-, p. 56
  • en collaboration :
    • avec Jean Servais et Maria Louis, Omalien, s.l., Société royale belge d'anthropologie et de préhistoire, 1936, CAPL, Tome XXVII, 2, avril-, p. 38-39 (F. Magnette)
    • avec Jean Servais, Capitan et Damas, Le polissoir de Zonhoven, L'Homme préhistorique, n° 11, 1926, CAPL, Tome XVIII, 3, avril-, p. 65-66
    • avec Jean Servais, Musée archéologique liégeois - Section préhistorique - Catalogue sommaire, G. Thone, 1929, 145 pages ;

Notes et référencesModifier

  1. « Les musées de la Ville de Liège, p.16 », sur liegemuseum.be (consulté le 22 janvier 2017)