Joseph Dulac (militaire)

écrivain italien

Joseph Dulac[1], né à Chambéry (duché de Savoie) vers 1706 et mort à Alexandrie (Piémont) en 1757, est un officier d'artillerie et écrivain militaire savoyard. Il a introduit la science de l’artillerie en Piémont.

Joseph Dulac
Biographie
Naissance
Décès
Activité

BiographieModifier

Fils de Jean-Baptiste Dulac, gentilhomme français, officier dans l'armée de Louis XIV, et de Mlle Orset, nièce de M. de Mongelaz, il étudie au collège des Jésuites de Grenoble. Prenant du service dans l’armée du roi de Sardaigne, il obtient un brevet d'officier du régiment de Savoie, au sein duquel il parvient au grade de lieutenant des grenadiers, avant de rejoindre celui d'artillerie. Durant les guerres de Succession de Pologne et d'Autriche, entre 1733 à 1748, il se distingue par son talent et par son courage dans les campagnes d’Italie : il est blessé à la bataille de Parme (1734), dirige l'artillerie sarde pendant le siège de Coni (1744). Nommé commandant des écoles d'artillerie, il publie en 1741 une Théorie nouvelle sur le mécanisme de l’artillerie pour l'instruction de ses élèves. En 1754, il reçoit le commandement d’Ivrée avec le grade de colonel. Son caractère bouillant, emporté, et son langage satirique lui créant de nombreux ennemis, il finit par tomber en disgrâce et meurt de chagrin en 1757 à Alexandrie.

Il se peut qu'il soit « M. Du Lac », auteur des articles « accastillage », « accastillé »[2] et « acculement »[3], parus dans le premier tome l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert en 1751[4].

ŒuvresModifier

  • Théorie nouvelle sur le mécanisme de l’artillerie, Paris, Charles-Antoine Jombert, 1741, XVI-385 pages, in-4° ;
  • Nouveau système d’artillerie sur mer et sur terre, 1760 & 1763, ouvrage posthume.

Notes et référencesModifier

  1. Également « Dulacq » ou « Du Lacq » (voir la notice d'autorité de la BNF).
  2. Denis Diderot, Jean le Rond D'Alembert (dir.), Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, chez Pellet imprimeur-libraire, rue des Belles Filles, 1777, p. 270-271.
  3. Denis Diderot, Jean le Rond D'Alembert (dir.), op. cit., p. 377-378.
  4. Pour Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie (n° 8 à 9, Société Diderot, Aux Amateurs de livres, 1990, p. 163), « Dulac (?) » est « probablement officier de marine ».

SourcesModifier

  • Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, vol. 6, Paris, Administration du grand Dictionnaire universel, 1866, p. 1367.
  • Jean-Louis Grillet, Dictionnaire historique, littéraire et statistique des départements du Mont-Blanc et du Léman, J.F. Puthod, 1807, tome 2, p. 147-149.
  • Eugène Ernest Desplaces, Joseph-François Michaud, Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne, Madame C. Desplaces, 1856, tome 11, p. 481.
  • Gaspard-Herman Cotty, Dictionnaire de l'artillerie, chez Mme veuve Agasse, 1822, 508 pages, p. 281
  • Michel Germain, Personnages illustres des Savoie, Autre Vue, 2007, 619 pages, p. 203.

Liens externesModifier