Ivrée

commune italienne

Ivrée (en italien : Ivrea) est une ville de la ville métropolitaine de Turin dans le Piémont en Italie. La cité industrielle d'Ivrée, berceau de la société Olivetti fondée en 1908 par Camillo Olivetti, conçue par quelques-uns des architectes et des urbanistes les plus en vue des années 1930 à 1960 sous la direction d’Adriano Olivetti, a été inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2018.

Ivrée
Ivrea veduta dora.jpg
Ivrée, vue du vieux pont sur la Doire Baltée
Géographie
Pays
Région
Cité métropolitaine
Chef-lieu
Ivrea (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Capitale de
Superficie
30,19 km2
Altitude
253 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Map of comune of Ivrea (metropolitan city of Turin, region Piedmont, Italy).svg
Démographie
Population
24 196 hab.
Densité
801,5 hab./km2
Gentilé
eporediesi
Fonctionnement
Statut
Patrimonialité
Jumelages
Identifiants
Code postal
10015Voir et modifier les données sur Wikidata
ISTAT
001125Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
0125Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Ivrée, cité industrielle du XXe siècle *
Image illustrative de l’article Ivrée
La Mensa Olivetti d'Ignazio Gardella
Coordonnées 45° 27′ 44″ nord, 7° 52′ 29″ est
Type Culturel
Critères (iv)
Superficie 71,185 ha
Numéro
d’identification
1538
Zone géographique Europe **
Année d’inscription 2018 (42e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO

GéographieModifier

Ivrée est située au débouché sud du val d'Aoste et constitue le point d'entrée naturel du Piémont en provenance de la France et du val d'Aoste (par le Tunnel du Mont-Blanc).

Ivrée est bordée à l'est par la plus grande moraine glaciaire d'Europe qui constitue une crête de 25 km de long et d'environ 400 mètres d'altitude au-dessus de la plaine.

La ville moderne occupe les deux rives de la Doire Baltée.

La plaine était occupée, pendant la Préhistoire, d'un immense lac formé par la fonte du glacier, ce qui explique qu'Ivrée soit entourée de nombreux petits lacs de montagne (lac Sirio, lac Saint-Michel).

Le territoire sur lequel se trouve la ville d'Ivrée s'appelle le Canavais (Canavese en italien).

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

La ville d'Ivrée est grosso modo composée de deux parties : le centre-ville et la ville moderne.

Le centre-ville se développe sur un colline bordée au sud et à l'ouest par le cours de la Doire Baltée et au nord par un aire marécageuse une fois occupée par un lac, dit lago di Città. Au cours du XXe siècle ceci a été progressivement enterré et est aujourd'hui le site où se déroule le marché hebdomadaire. Le centre-ville, qui correspond à l'aire occupée par l'ancien établissement romain et médiéval, abrite les principaux monuments et institutions de la ville, tels que le château, l'hôtel de ville et la cathédrale. Lui aussi peut être divisé en deux secteur : la ville dessus et la ville dessous. Entre les deux, la première accuille les institutions réligieuses, tandis que la deuxième abrite les bureaux et les commerces, disposés au long de l'axe routier de via Palestro et via Arduino, l'ancien decumanus maximus[2], et autour des deux principales places de la ville, la piazza Ottinetti et la piazza di Città. Le centre-ville est entièrement entouré par une route dite circonvallazione.

La ville moderne, en revanche, est développée dans la plaine environnante au long des trois axes routier qui partent de la circonvallazione : un en direction nord (vers Aoste et les franchissements alpins), un en direction sud (vers Turin) et un en direction ouest (vers Verceil).

ToponymieModifier

Le toponyme « Ivrea » est issu de l'ancien toponyme latin « Eporedia », lui même d'origine celte et signifiant « poste de changement des chevaux ». Encore aujourd'hui les habitants d'Ivrée sont appellés, en italien, les « eporediesi ».

HistoireModifier

AntiquitéModifier

Ivrée fut peut-être fondée par les Salasses[3], mais les romains en firent une colonie sous le consulat de Caius Marius, nommée Eporedia.

Moyen ÂgeModifier

La ville fut le siège du marquisat d'Ivrée à l'époque franque (Maison d'Ivrée).

Amédée d'Oscheret a au moins deux fils :

Anschaire Ier d'Ivrée épouse Volsia de Suse dont il a :

Adalbert Ier épouse, vers 900, Giséle de Frioul (vers 883 - 13/06/910), fille de Bérenger Ier de Frioul, marquis de Frioul et de Berthe de Spolète. Ils auront:

Il épouse ensuite Ermengarde de Toscane.

Vers 936, Bérenger II épouse Willa de Toscane d'Arles. Ils auront :

  • Aubert Ier d'Italie, marquis d'Ivrée, roi d'Italie,
  • Konrad-Dado d'Ivrée, marquis d'Ivrée,
  • Wido d'Ivrée (-),
  • Gisela d'Ivrée,
  • Gerberge d'Ivrée,
  • Rozala ou Rozella ou Suzanne de Toscane.

Bérenger II, élu roi d'Italie, est couronné le , et règne jusqu'au ; il lègue le marquisat d'Ivrée à son deuxième fils, Konrad-Dado d'Ivrée. Il meurt prisonnier à Bamberg en Bavière, le .

Vers 956, Aubert Ier épouse Gerberge de Chalon. Ils auront :

Ivrée est une des étapes de la Via Francigena, chemin de pèlerinage de Rome. Elle est mentionnée à ce titre par Sigéric, en 990, avec la mention XLV Everi (numéro d'étape en partant de Rome).

Le 2 novembre 882, mort de Ansgarde de Bourgogne première épouse de Louis II le Bègue roi de Francie Occidentale, mère -entre autres- de Louis III et de Carloman II, sacrés ensemble, mais décédés sans postérité.

En 1018, mort d'Arduin d’Ivrée, fils d'Adalbert II et de Gerberge de Chalon.

Au XIIIème siècle la ville est donnée aux comtes de Savoie par l'empereur Frédéric II.

Temps modernesModifier

Ivrée sera souvent prise par les armées françaises, notamment en 1641 lors de la guerre de Trente Ans; en 1704 durant la guerre de Succession d'Espagne.

Révolution française et EmpireModifier

La ville sera encore prise par les français en 1796 et en 1800. Elle fut la préfecture du département français de la Doire (décret du 24 Fructidor, an X ou ) et fut redonnée au Piémont après l'abdication de Napoléon Ier en .

Époque contemporaineModifier

Après la seconde guerre mondiale, la ville doit son développement à la localisation du siège d'une des plus grandes multinationales italiennes, la société Olivetti. La cité industrielle, berceau de la société, est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2018. Elle comprend une grande usine, des bâtiments administratifs ainsi que des édifices consacrés aux services sociaux et au logement. Conçu par des urbanistes et des architectes italiens de premier plan, essentiellement entre les années 1930 et les années 1960, cet ensemble architectural reflète les idées du Mouvement communautaire (Movimento Comunità). [4].

Politique et administrationModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
27 mai 2003 18 avril 2008 Fiorenzo Grijuela Centro-Sinistra/Centre-Gauche  
18 avril 2008 En cours Carlo Della Pepa Centro-Sinistra/Centre/Gauche  
Les données manquantes sont à compléter.

HameauxModifier

En italien : le frazione Canton Stimozzo Gillio La rossa Meina Moretti Parise Regione campasso San bernado Torre Balfredo

Communes limitrophesModifier

Chiaverano, Montalto Dora, Burolo, Bollengo, Cascinette d'Ivrea, Fiorano Canavese, Banchette, Salerano Canavese, Pavone Canavese, Albiano d'Ivrea, Romano Canavese, Strambino, Vestignè

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Ivrée est connue pour son carnaval haut en couleur débutant par un défilé en costume napoléonien, et dont les batailles d'oranges sont le moment le plus attendu.

Des chariots tirés par des chevaux parcourent la ville. À leur bord, les guerriers du Tiran en armure et casqués. Les chariots s'arrêtent sur chaque place de la ville où des équipes de combattants les attendent. Et là pendant une dizaine de minutes les combattants à pied lancent des milliers d'oranges sur les guerriers qui ripostent avec autant d'oranges. Le sol est rapidement jonché d'oranges et la ville sent l'orange pendant des semaines.

Les passants portant un bonnet phrygien sont en principe épargnés et doivent être épargnés par les combattants.

ÉconomieModifier

Ivrée était notamment le siège de la celèbre Olivetti.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Le liberty à IvréeModifier

La ville d'Ivrée accueille plusieurs exemples d'architecture art nouveau italienne, en Italie connue sous le nom de « style liberty ». Parmi eux on mentionne la villa Lacchia et la voisine palazzina Lacchia dans le nord de la ville, et le palais Ravera en bord de fleuve.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) System Administrator, « Ivrea Romana », sur www.comune.ivrea.to.it (consulté le 2 septembre 2020)
  3. Dictionnaire universel d'Histoire et de Géographie, éd. Hachette, année 1860, page 900.
  4. « Deux nouveaux sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial », sur UNESCO, (consulté le 1er juillet 2018).