Josef Stangl

évêque catholique allemand

Josef Stangl
Image illustrative de l’article Josef Stangl
Biographie
Naissance
Kronach, Allemagne
Ordination sacerdotale
Décès (à 71 ans)
Schweinfurt
Évêque de l'Église catholique
Consécration épiscopale
évêque de Wurtzbourg

Blason
Domino plebem perfectam (Évangile selon Luc I, 17)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Josef Stangl (né le à Kronach, mort le à Schweinfurt) est évêque de Wurtzbourg de 1957 à 1979.

BiographieModifier

Il est le fils de la famille d'un avocat qui a cinq autres enfants. Son père est major durant la Première Guerre mondiale. Josef va à l'école à Bamberg puis à Wurtzbourg où il obtient son abitur. Il décide de devenir prêtre en . Après un semestre d'études de philosophie et de théologie à l'université Louis-et-Maximilien de Munich, il entre au séminaire de Wurtzbourg en 1926. Il devient membre de la DJK, la fédération sportive catholique.

Josef Stangl est ordonné prêtre le et est chapelain à Thüngersheim, Himmelstadt et Aschaffenbourg.

Le , il devient professeur de religion à Wurtzbourg. De 1943 à 1947, il est curé de Karlstadt-sur-le-Main. Il est ensuite professeur au séminaire de Wurtzbourg qu'il dirige en 1956.

Josef Stangl est nommé évêque le en raison de ses activités, consacré le par l'archévêque de Bamberg, Josef Schneider.

Il est le benjamin de la conférence des évêques d'Allemagne de 1961 à 1970. Il est membre de la commission pour l'Amérique Latine de la commission pastorale et des questions œcuméniques. Il promeut l'unité des chrétiens et se rapproche des églises orientales. Le secrétariat du Vatican lui demande sa participation pour préparer le concile Vatican II.

Il appuie la béatification en 1974 de Liborius Wagner, prêtre bavarois d'origine protestante. En 1975, le pape Paul VI l'introduit dans la Congrégation pour les causes des saints.

Josef Stangl fait l'objet d'un scandale après la mort en 1976 à Klingenberg am Main d'Anneliese Michel, une jeune femme qui s'est faite exorciser. Bien qu'il ne soit pas inculpé, on lui reproche de ne pas avoir exercé sa surveillance de supérieur. Malgré cet évènement, toute sa vie, Stangl sera apprécié dans son archidiocèse par sa personnalité et pour son renforcement du rôle des laïcs.

Le , après la mort de Julius Döpfner, il devient par intérim le président de la conférence des évêques de Bavière qui consacre Joseph Ratzinger archevêque de Munich et Freising.

Vers 1978, il est atteint de problèmes de santé. Il donne sa démission en qui est acceptée en . Il meurt peu après. Le cardinal Ratzinger célèbre l'enterrement le à Wurtzbourg.

Source, notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :