José Mata

José Mata
Image illustrative de l’article José Mata
Présentation
Naissance
Garafía, La Palma
Décès (à 34 ans)
Villanueva de los Infantes

José Mata, né le à Las Tricias, commune de Garafía (île de La Palma dans les îles Canaries), mort à Madrid (Espagne) le , était un matador espagnol.[1]

PrésentationModifier

Il se présente à Madrid comme novillero le aux côtés de « Facultades » et « Sandoval » face à des novillos de la ganadería de Rodríguez de Arce. Il prend l’alternative à Benidorm (Espagne, province d'Alicante) le avec comme parrain « El Cordobés » et comme témoin Manuel Herrero, face à des taureaux de la ganadería de Pío Tabernero. Il confirme son alternative à Madrid le avec comme parrain Andres Vázquez et comme témoin « Trujillo », face à des taureaux de la ganadería de Moreno Yagüe.[2]

Jose Mata était un des toreros préférés du public de Madrid. Il toréa en de nombreuses occasions et avec grand succès dans les arènes monumenales de Las Ventas. D'après le magazine El Ruedo ce fut un torero exemplaire tant par son art que par son courage ; il fut le plus célèbre matador canarien.

Le , lors de la corrida inaugurale des arènes de Villanueva de los Infantes (Espagne, province de Ciudad Real), il est gravement blessé par le taureau « Cascabel » de la ganadería de Don Luis Frias Piqueras[3]. Il meurt à Madrid le surlendemain[3].

Notes et référencesModifier

  1. (es) « El Museo de Las Ventas ya luce el vestido de la encerrona de José Mata », abc,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2018)
  2. (es) « José Mata, torero », eldia.es,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2018)
  3. a et b (es) « José Mata: el torero canario », sur rtvc.es (consulté le 12 août 2018).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier