José Limón

José Limón
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
FlemingtonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
José Arcadio LimónVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Pauline Lawrence (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maîtres
Distinctions
National Medal of Arts
Capezio Dance Award (d) ()
National Museum of Dance and Hall of Fame (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par

José Arcadio Limón, né à Culiacán au Mexique le et mort à Flemington (New Jersey) le , est un danseur, chorégraphe et pédagogue américain d'origine mexicaine.

BiographieModifier

José Limón est né au Mexique dans une famille de douze enfants. Il émigre à New York en 1928 et suit l'enseignement des chorégraphes Doris Humphrey et Charles Weidman. À partir de 1930 et durant dix ans, il danse dans la compagnie de ces deux professeurs (ainsi dans New Dance et Passacaglia), tout en commençant parallèlement à créer des pièces, dont Danzas Mexicanas, sa première œuvre majeure[3].

Quittant la compagnie de Doris Humphrey et Charles Weidman en 1940, il fonde en 1946 sa propre compagnie, la José Limón Dance Company, dont Doris Humphrey devient la directrice artistique. Cette compagnie se fait connaître mondialement dans les années 1950 et est ainsi amenée à tourner en Europe, en Asie du Sud et au Proche-Orient[4]. En 1969, Jose Limón décide de ne plus danser mais continue néanmoins à chorégraphier. Des danseurs comme Hans Züllig et Jean Cébron de la Folkwangschule, à Essen, en Allemagne, participent et enseignent dans cette compagnie[5].

En 1989, il reçoit à titre posthume un American Dance Festival Award pour l'ensemble de sa carrière.

Sa technique, fondée sur le rôle joué par le poids du corps et héritée de celle de Doris Humphrey, est encore enseignée à l'heure actuelle[4]. Cinquante-trois ans après sa création, son œuvre, Missa Brevis (sur une musique composée par Zoltán Kodály), qu'il a créé après un voyage en Pologne où il a été touché par la force de ce peuple après la guerre, est toujours jouée[6].

Principales chorégraphies (en tant que chorégraphe)Modifier

 
Bill Evans répétant There Is a Time en 1973.
  • Danzas mexicanas
  • La Malinche (1949) : sa première création pour sa compagnie
  • La Pavane du Maure (1949) : sa plus célèbre chorégraphie, toujours programmée de nos jours[7]
  • There Is a Time (1956) 
  • Missa Brevis (1958)[6]
  • Orphée (1972)

Notes et référencesModifier

  1. « José Limón papers, ca. 1927-1972 »
  2. « José Limón collection of manuscript music scores, ca. 1920-1962 »
  3. Isabelle Ginot, Marcelle Michel, La Danse au XXe siècle, éditions Larousse (nouvelle édition), octobre 2008, p. 109.
  4. a et b Philippe Verrièle, Légendes de la danse : une histoire en photos 1900 - 2000, Éditions Hors collection, , p. 102
  5. « Dance Program — Fine Arts Associates Degree in Dance », sur Northern New Mexico College (en)
  6. a et b (en) Claudia La Rocco, « Limón’s Spiritual Heights and Depths », New York Times,
  7. Isabelle Ginot, Marcelle Michel, La Danse au XXe siècle, éditions Larousse (nouvelle édition), octobre 2008, p. 113.

Liens externesModifier