Joint debout

technique de couverture de toit ou facade utilisée en ferblanterie et idéale pour les façades très exposées aux intempéries

Le joint debout (ou Standing Seam en anglais[1]) est une technique de couverture de toit ou façade utilisée en ferblanterie et idéale pour les façades[2] très exposées aux intempéries. ce type de couverture est donc particulièrement adapté aux régions de climat rigoureux tels que montagne ou climat continental avec une très forte exposition au vent, à la pluie ou à la neige[3]. La technique est recommandée aux toitures et façades présentant une inclinaison de minimum 3° (avec une préférence pour celle supérieures à 7°)[4].

Un toit en technique du joint debout.
La basilique de Koekelberg et ses toits en plaques de cuivre à joint debout de couleur verte caractéristique.

La technique du joint debout offre une étanchéité maximale. Ce type de couverture est également une solution adaptée aux formes cintrées[5] ou complexes de bâtiments (toits d'églises ou de bâtiments de forme libre)[6].

Cette solution réservée aux toitures plus élitistes[7],[8] et très esthétique, offre des joints réguliers de faible hauteur (25 mm pour une épaisseur de 5 mm)[9]. Elle a cependant un cout de l'ordre de 4 à 5 fois plus élevé que les solutions de couverture traditionnelle à base de tuiles par exemple.

La mise en œuvre se fait avec deux types de métaux : la tôle de zinc ou la tôle de cuivre. les couvertures de cuivre prennent alors une teinte brune après deux à trois ans puis verte caractéristique après quelques dizaines années d'oxydation.

Norme de mise en œuvre en FranceModifier

La conception et la réalisation des couvertures en joint debout sont soumises aux règles des DTU (documents techniques unifiés). Dans le cas d’absence de normes officielles, les avis techniques (AT) émis par les fabricants des produits ou le CSTB sont pris en compte.

  • DTU 40.41 Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en zinc.
  • DTU 40.44 Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en acier inoxydable
  • DTU 40.45 Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles de cuivre

RéférencesModifier

  1. « Standing Seam Metal Roof Basics Before You Buy », sur The Spruce (consulté le 11 juillet 2020).
  2. ELZINC, « Les façades en zinc à joint debout : Une solution durable et esthétique », sur Batiweb.com, (consulté le 11 juillet 2020).
  3. https://www.batirama.com/article/239-joint-debout-comment-allier-technique-et-esthetique.html
  4. « Système à joint debout – NedZink », sur NedZink (consulté le 11 juillet 2020).
  5. S.C., « Un bâtiment oléoduc en zinc-titane se dévoile en Allemagne », sur Batiactu.com, (consulté le 11 juillet 2020).
  6. CAMILLE ANDRE, « Millau : la maquette en or de l'apprenti couvreur Tom Noyrigat », Midi libre,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2020).
  7. https://www.lavenir.net/cnt/dmf20190115_01282066/video-dix-appartements-de-luxe-dans-l-ancien-courrier-de-l-escaut-a-tournai
  8. « A Boulogne-Billancourt, une surélévation atypique qui change tout », sur Maison.com, (consulté le 11 juillet 2020).
  9. www.stylinov.com/wp-content/uploads/2016/10/Guide-de-pose-2016.pdf

BibliographieModifier

  • Mémento du couvreur zingueur, édité par le Centre du Zinc (13e éd. 1989)
  • Le mémento du couvreur zingueur, VMZINC, édition 2013
  • Robert Longechal, Toitures et gouttières, Paris, Rustica, 1996, 80 p.

Articles connexesModifier