Joint Light Tactical Vehicle

JLTV/Oshkosh L-ATV
Image illustrative de l'article Joint Light Tactical Vehicle
Un Oshkosh L-ATV avec un tourelle téléopéré M153 CROWS (en) II.
Présentation
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Type véhicule blindé léger à 4 roues motrices
Fabricant Oshkosh Defense
Période d'utilisation 2016-présent
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 6,4 tonnes
Masse (chargé) 6,4+2,5 tonnes
Caractéristiques techniques
Portée 480 km
Vitesse initiale jusqu'à 110 km/h, et 13km/h en marche arrière

Précédé par Humvee

Le Joint Light Tactical Vehicle, parfois abrégé en JLTV, est un projet de véhicule blindé léger de l'armée américaine amené à remplacer le Humvee, il s'agit du Oshkosh L-ATV (en).

HistoireModifier

 
Des Oshkosh L-ATV (en) dans différentes configurations.

Le prédécesseur du JLTV, le Humvee, est entré en service en 1985, et a été pensé pendant la guerre froide, alors que la guerre asymétrique n'était pas sa destination principale. Il est donc vulnérable aux explosifs improvisés et aux balles des snipers rencontrés dans ce type de conflit, par exemple en Irak. Par conséquent, en 2005, le remplacement des Humvee est demandée par le gouvernement américain. le JROC approuve le programme JLTV en .

En 2012, parmi les candidats trois sont sélectionnés : le prototype de Lockheed Martin, de AM General et d'Oshkosh Corporation[1].

C'est en que le prototype de Oshkosh, le Oshkosh L-ATV (en), remporte l'appel d'offres pour un nouveau véhicule blindé léger. Cependant, Lockheed Martin a protesté contre cette décision le , et AM General s'est montré également déçu[1]. La production démarre en 2016, et les premières livraisons aux forces armées interviennent en .

L'US Army cherche également depuis un appel d'offres de un Infantry Squad Vehicle plus léger que le JLTV pouvant être héliporté[2].

Quantités et prixModifier

Il y a environ 55 000 Humvee à remplacer à long terme. Le contrat porte initialement sur 6,7 milliards de dollars américains pour 17 000 véhicules, mais pourrait, en cas de satisfaction, être étendu à 50 milliards de dollars pour l'ensemble des 49 000 véhicules de l'armée, auxquels se rajouteront peut-être les 5 500 véhicules du Corps des Marines[3].

Le budget de la défense 2018 prévoit à l'origine l'achat de 2 647 JLTV pour 1,143 milliard de dollars[4]. L'armée de terre devant en recevoir 2 110 pour 1,099 milliard de $, l’USAF 140 pour 60,5 millions de $, l'USMC 527 pour 233,6 millions de $, et 44,2 millions de $ sont destiné à la recherche, développement, essais et évaluations[5].

Le budget 2019 un achat de 5 113 JLTV pour environ 2 milliards de dollars[6].

Motorisation et performances sur routeModifier

Du fait du poids élevé (plus de 6 tonnes) du véhicule, un moteur V8 6,6 litres diesel de 300 chevaux est utilisé. Sa vitesse de pointe sera de 70 mph, ce qui fait 110 km/h, et en marche arrière 8 mph, soit environ 13 km/h. Le JLTV est prévu pour être tout-terrain, et donc avoir une bonne conduite même en terrain accidenté.

Blindage et défenseModifier

Le JLTV, par opposition au Humvee, est prévu dès l'origine pour être blindé, et donc résister aux balles (de fusil d'assaut comme de sniper), mais il a aussi été pensé pour résister aux mines et autres engins explosifs improvisés. La société Oshkosh avait d'ailleurs déjà eu à construire des versions modifiées de Humvee prévues pour ces utilisations.

Autres utilisateursModifier

Le JLTV n'est pas utilisé exclusivement par les forces américaines. En septembre 2020, quatre pays européens ont effectué des commandes :

  •   Belgique : 322 « Command and Liaison Vehicles » pour environ 135 M€ devant remplacer les Lynx IVECO choisit le 11 septembre 2020. Composante Terre (302 dont 135 équipés d'une tourelle téléopérés) et Médicale (20)[7].
  •   Lituanie : négociations pour 200 plus 200 en options en 2019
  •   Monténégro : 67 JLTV annoncés le 23 octobre 2019[8]
  •   Slovénie : lettre d'intention pour 38 JLTV annoncé en octobre 2018 pour une livraison à partir de 2020

Envisageant un temps l’acquisition de JLTV, l'Australie signe en un accord concernant neuf des trente prototypes[9] ; c’est finalement le projet australien Hawkei qui est retenu en 2015.

Le Royaume-Uni a exprimé son intéret en 2017 pour un maximum de 2 747 JLTV. Le contrat devrait concerner un premier lot de 650 véhicules[10]. L'Inde en 2009[11] etIsraël[12] se sont également montrés intéressés par le programme[13].

Notes et référencesModifier

  1. a et b http://www.opex360.com/2015/08/26/le-pentagone-choisi-le-l-tav-doshkosh-pour-remplacer-le-humvee/
  2. Philippe Chapleau, « L'US Army retient trois prototypes pour son prochain "Infantry Squad Vehicles" », sur Ouest-France, (consulté le 5 septembre 2019).
  3. « Aux États-Unis, les Humvees remplacés par les JLTV d’Oshkosk » (consulté le 27 juin 2017)
  4. « Trump propose un budget de la Défense de 639 milliards de $, en hausse de 5% », sur Ouest-France, (consulté le 27 mai 2017).
  5. Daniel Wasserbly, « Pentagon budget 2018: JLTV procurement ramps up with USD1 billion request », Jane's Defence Weekly (consulté le 25 mai 2017)
  6. (en) Joe Gould et Tara Copp, « Pentagon unveils $686 billion military budget for FY19 », sur https://www.defensenews.com/, (consulté le 16 février 2018).
  7. https://forcesoperations.com/belgique-le-jltv-retenu-pour-remplacer-les-lynx-de-la-defense/
  8. https://breakingdefense.com/2019/10/a-new-nato-buyer-for-jltv-more-buyers-on-the-way/
  9. « CRS RS22942 Joint Light Tactical Vehicle (JLTV): Background and Issues for Congress » [PDF] (consulté le 27 juin 2017)
  10. http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr
  11. McLeary, Paul. « "Officials Report Progress With JLTV" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Aviation Week, 7 October 2009.
  12. "Jane's Logistics, Support & Unmanned 2015-2016 Executive Overview"
  13. « La Lituanie espère signer rapidement une commande de 200 véhicules blindés américains JLTV » (consulté le 5 novembre 2019)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier