John Kenyon

poète et mécène britannique
John Kenyon
John Kenyon Lane.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
CowesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

John Kenyon (1784-1856) est un mécène et un poète britannique.

BiographieModifier

Le fils de riches propriétaires d'une plantation en Jamaïque. Il passe la plus grande partie de sa vie en Angleterre. Il fait ses études à la même école que le père de Robert Browning et fréquente Cambridge en même temps que celui d'Elizabeth Barrett. Il affirme d'ailleurs, sans que ce point soit avéré, être un lointain cousin de la famille Barrett.

Son soutien à Robert Browning et Elizabeth BarrettModifier

Il devient plus tard l'admirateur tant de Robert Browning que d'Elizabeth Barrett. Cultivé, d'humeur agréable, généreux, il les soutient jusque et y compris par le legs de 11 000 £ qu'il leur fait, et qui leur assure la sécurité financière.

En 1845, Robert Browning lui dédie son Dramatic Romances and Lyrics. De son côté, Elizabeth Barrett Browning lui dédiera en 1856 son long poème semi-autobiographique Aurora Leigh[1].

John Kenyon, tout comme Elizabeth Barrett et son mari Robert Browning, appartiennent à des familles dont les racines se trouvent dans les Indes occidentales (à la Jamaïque, pour John Kenyon et Elizabeth Barrett)[2].

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier