John Karlin

John Elias Karlin () est un psychologue industriel américain dont les recherches ont conduit à l'invention du clavier téléphonique à touches (en) alors qu'il travaillait chez Bell Labs[1],[2].

John Karlin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
Little Silver (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités

Pionnier en ergonomie, Karlin a entrepris des recherches empiriques sur l'utilisabilité de systèmes d'entrée numérique et sur la capacité des personnes à se souvenir de chiffres.

BiographieModifier

Fils d'épiciers, Karlin est né à Johannesbourg en Afrique du Sud. Il a étudié à l'Université du Cap, et a obtenu une licence en musique, en philosophie et en psychologie et un master en psychologie. Il a été violoniste concertiste dans l’orchestre symphonique local et appartenu à un quatuor à cordes.

Il déménage aux États-Unis où il obtient un doctorat de l'université de Chicago et où il étudie le génie électrique au MIT.

Durant la Seconde Guerre mondiale Karlin dirige des recherches en psychoacoustique pour l'armée américaine puis rejoint après la guerre Bell Labs où il devient le psychologue en chef. Il crée le département d'ingénierie des facteurs en 1947 et prend sa tête en 1951. Il reste à Bell Labs jusqu'à sa retraite en 1977.

Karlin a été marié deux fois et a deux enfants.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Margalit Fox, « John E. Karlin, Who Led the Way to All-Digit Dialing, Dies at 94 », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Johan Hufnagel, « La disparition de John Karlin, révolutionnaire inventeur du clavier du téléphone », sur slate.com,

Liens externesModifier