John Ensign

sénateur des États-Unis pour le Nevada de 2001 à 2011

John Ensign
Illustration.
Portrait officiel de John Ensign (2007).
Fonctions
Sénateur des États-Unis

(10 ans et 4 mois)
Élection 7 novembre 2000
Réélection 7 novembre 2006
Circonscription Nevada
Législature 107e, 108e, 109e, 110e, 111e et 112e
Groupe politique Républicain
Prédécesseur Richard H. Bryan
Successeur Dean Heller
Représentant des États-Unis

(4 ans)
Élection 8 novembre 1994
Réélection 5 novembre 1996
Circonscription 1er district du Nevada
Législature 104e et 105e
Prédécesseur James Bilbray (en)
Successeur Shelley Berkley (en)
Biographie
Nom de naissance John Eric Ensign
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Roseville (Californie, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université du Nevada à Las Vegas
Université d'État de l'Oregon
Université d'État du Colorado
Profession Vétérinaire
Religion Protestantisme[1]

John Ensign, né le à Roseville (Californie), est un homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est représentant des États-Unis de 1995 à 1999 et sénateur des États-Unis de 2001 à 2011 pour le Nevada.

Biographie modifier

Origine et carrière privée modifier

John Ensign naît au nord-est de Sacramento en Californie avant que sa famille ne déménage dans le Nevada. Vétérinaire, il est aussi un homme d'affaires à l'origine de la création à Las Vegas d'un hôpital pour animaux, ouvert en continu.

Engagement politique modifier

Représentant des États-Unis modifier

En 1994, il se lance en politique et est élu à la Chambre des représentants des États-Unis dans un contexte de révolution républicaine. Il est réélu en 1996.

Sénateur des États-Unis modifier

En 1998, il préfère concourir pour le poste de sénateur fédéral du Nevada mais est battu de très peu par le titulaire démocrate sortant, Harry Reid (47,9 % contre 47,8 % des suffrages), alors que George W. Bush remporte l'État lors de l'élection présidentielle. L'écart entre les deux hommes en nombre de voix est de 428 sur plus de 400 000 bulletins de vote. En 2000, Ensign concourt pour l'autre poste de sénateur et est élu au siège laissé vacant par le sénateur démocrate Richard H. Bryan. Il bat le démocrate Ed Bernstein avec 55,1 % des suffrages face à 39,7 % pour Bernstein.

Selon le groupe de lobbying American Conservative Union, Ensign est distingué avec Chuck Hagel (Nebraska) et Don Nickles (Oklahoma) comme l'un des sénateurs les plus conservateurs du Congrès en 2003. Au matin du , Ensign et son assistant sont légèrement blessés dans un accident de voiture à Las Vegas. Lors des élections de 2006, il est candidat pour un nouveau mandat de sénateur en dépit d'un taux d'approbation de son action non plus majoritaire, à 49 %. Le , il est réélu avec 55,4 % des voix contre 41 % à Jack Carter, fils de l'ancien président Jimmy Carter.

Le , Ensign vote l'abrogation — proposée par Barack Obama — de la loi Don't ask, don't tell, qui interdisait aux membres des forces armées des États-Unis d'afficher leur homosexualité. Huit sénateurs républicains votent l'abrogation[2],[3]. Il s'oppose aux nominations de Sonia Sotomayor et d'Elena Kagan à la Cour suprême des États-Unis.

Il démissionne du Sénat le [4], à la suite de sa mise en cause dans un scandale d'ordre extra-conjugal. Ensign arrange en effet pour le mari de sa maîtresse et ancien employé de son bureau à Washington, D.C. un emploi dans une firme de lobbying, afin de lui faire garder le silence sur ses agissements[5]. Le gouverneur Brian Sandoval nomme le représentant fédéral Dean Heller pour lui succéder.

Notes et références modifier

  1. (en) Larry Henry, « Ensign Promise Keepers' role rapped - Las Vegas Sun Newspaper », sur lasvegassun.com, (consulté le )
  2. (en-US) David M. Herszenhorn et Carl Hulse, « House Votes to Allow ‘Don’t Ask, Don’t Tell’ Repeal », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  3. « Le Sénat américain abroge le tabou gay dans l'armée », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) Gail Russell Chaddock, « John Ensign resignation puts focus on Nevada elections. Will GOP have an edge? », The Christian Science Monitor,‎ (lire en ligne).
  5. (en-US) « Meet Dean Heller, Nevada’s New Senator », sur thinkprogress.org, (consulté le ).

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier