Johannes Rath
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Afrique du SudVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Johannes Rath, né à Vienne, en Autriche le et mort à Kuils River, en Afrique du Sud, le , est un explorateur et missionnaire autrichien.

Biographie modifier

Tisserand, il s'engage dans la Mission rhénane en 1840 et est ordonné le . Il s’installe alors au Cap et avec Heinrich Scheppmann atteint Walvis Bay qui vient d'être occupée par les Britanniques (1840).

Compagnon de Carl-Hugo Hahn dans ses expéditions dans le Sud-Ouest africain (1844-1845), il apprend la langue Otjiherero à Otjikango, et fonde la mission d'Otjimbingwe (1849). En 1857, il assiste Hahn dans sa mission d'évangélisation de l'Ovamboland au Damara.

En Rath, accompagné de sa femme et ses six enfants, il part au Cap pour organiser l'éducation des deux aînés et pour obtenir la publication de son dictionnaire Otjiherero. Sur le chemin du retour, il fait naufrage à Walvis Bay () et perd sa femme et quatre de ses enfants dans la catastrophe.

De retour à Otjimbingwe (1861), il s'établit à Sarepta[1] en 1862 où il restera comme missionnaire jusqu'en 1893. En 1866-1867, il recherche en outre des mines d'or entre le Zambèze et le Limpopo.

Décédé à Kuils River, il est inhumé à Sarepta[1].

Bibliographie modifier

  • N. Mossolow, Otjikango or Gross Barmen: the history of the first Rhenish Herero mission station in South West Africa, 1844-1904, 1978, p.23
  • Alexandre Tarrieu, Rath, Johannes, in Cette longue liste d'explorateurs, Bulletin de la Société Jules-Verne no 184, , p.26
  • Klaus Zimmermann, Birte Kellermeier-Rehbein, Colonialism and Missionary Linguistics, 2015, p.107

Notes et références modifier

  1. a et b Sarepta est un quartier périphérique du Cap jouxtant Kuils River Voir ce site présentant le quartier de Sarepta (en anglais)

Aricles connexes modifier

Liens externes modifier