Johannes Geysius

mathématicien allemand

Johannes Geysius II, mathématicien allemand, peut-être né à Wetzlar, dans le Hesse, mort à Herborn en 1632[1], pasteur, et collaborateur de l'encyclopédie d'Alsted, publiée à Herborn dans le land de Hesse pendant la guerre de Trente Ans.

Johannes Geysius
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Wetzlar (?)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activité
Wappen Wetzlar.svg
blason

Traces biographiquesModifier

On ne sait rien de lui. Il peut s'agir de Johann Geysius, pasteur, marié à Catherine Hoens, qui eut un fils, Johann Heinrich Geysius, lui-même doyen de Herborn. Trois ans après sa mort, sa femme se remaria à Johannes Pulver de Sinn dans la Hesse; elle mourut âgé de 86 ans, en 1675[2].

Un élève originaire lui aussi de Kölschhausen (?), immatriculé dans la Hoch Schule d'Herborn[3] porte le même patronyme vers 1634-1637.

Les notations algébriques de GeysiusModifier

Geysius écrivait l'Algèbre à la façon d'Harriot (mais avant l'édition de la Praxis), en usant du redoublement (comme   en place de   chez Viète). Selon un témoignage de Collins à Wallis fait en 1670, Geysius publia plusieurs années avant la publication du Clavis de William Oughtred (i.e vers 1620-1630), une algèbre et une sterométrie.

Mais surtout, il suggéra également les notations  ,etc, dans les mêmes années que Nathanael Torporley, un an avant Oughtred, trois ans avant Pierre Hérigone et six ans avant James Hume. Dans son travail, Geysius résout les problèmes du second degré, et du troisième, mais sans utiliser les imaginaires.

Enfin, Geysius donne dans le livre I de son ouvrage die Cosse, une interprétation hétérodoxe du mot COSS, qu'il fait dériver de l'hébreu. Il indique dans le même ouvrage que la Coss enseigne à chercher un nombre caché[4] et n'est qu'un synonyme du mot Algèbre.

ŒuvresModifier

  • Cossae libri i, ii, et iii. De fictis numeris arguentibus veros (iii inséré dans la seconde encyclopédie d'Alsted (1630) page 865–874)

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (de) Page Wilhelm Hoen Hoen de l'encyclopédie Wikipédia en allemand
  2. Registre des décès de la ville Herborn ; Totenbuch Herborn u. Steubing, Topographie der Stadt Herborn, S. 188
  3. Matricule des élèves et des professeurs des écoles d'Herborn : Veröffentlichungen der historischen Commission für Nassau
  4. Jens Høyrup : Baroque Mind-set and New Science