Johann Christian Fischer (compositeur)

compositeur allemand
Johann Christian Fischer
Description de cette image, également commentée ci-après
Johann Christian Fischer, portrait de 1780 de Thomas Gainsborough, son beau-père

Naissance vers 1733
Fribourg-en-Brisgau, Drapeau de l'Électorat de Saxe Électorat de Saxe
Décès
Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Compositeur, hautboïste

Johann Christian Fischer (vers 1733 à Fribourg-en-Brisgau[1] - , à Londres) est un compositeur et hautboïste allemand, l'un des solistes du hautbois les plus connus en Europe dans les années 1770.

BiographieModifier

La première mention sûre sur Johann Christian Fischer est son interprétation d'un concerto pour hautbois à Varsovie en 1757, en présence du roi polonais Auguste III, qui employait Johann Christian dans sa Staatskapelle de Dresde avec un salaire de 400 thalers. En 1764, il se trouve à Turin pour se perfectionner auprès du hautboïste virtuose Alessandro Besozzi afin d'améliorer son style et d'adapter les techniques des plus importantes chanteuses italiennes à son jeu. Dans les années suivantes, Fischer voyage à Paris, où il a joué au Concert Spirituel, dans le sud des Pays-Bas et à Mannheim, où il a impressionné le jeune Wolfgang Amadeus Mozart, âgé de neuf ans. Ce dernier a composé plus tard ses Douze variations sur un menuet de Johann Christian Fischer KV 179/189a. En 1767, Johann Christian Fischer tient le poste de claveciniste à la cour de Berlin, selon Charles Burney, comme successeur de Johann Christian Bach. Un an plus tard, Fischer vient à Londres. Sa réputation de hautboïste se propage rapidement, et il a participé à la plupart des grands événements musicaux à Londres et dans d'autres villes. En 1774, il se produit régulièrement à la cour et joue avec Johann Christian Bach et Carl Friedrich Abel dans des concerts de musique de chambre pour la reine. Dans cette position, il a eu une grande influence sur ses élèves, dont faisaient partie Charles Suce, Christopher Kellner et Antonin Sallatin, et il a influencé par sa technique les hautboïstes célèbres de son temps. Il a introduit en Angleterre le modèle continental de hautbois qui a remplacé le modèle anglais[2].

En 1780, il a épousé la fille de son ami, le peintre Thomas Gainsborough, malgré son opposition. Cette relation a été rompue un peu plus tard. Fischer ne trouve pas d'emploi permanent à Londres, ni comme hautboïste de la Cour, comme ni comme maître de chapelle. De retour sur le continent, Fischer donne en 1786 des concerts à Mannheim et à Vienne, avant de retourner à Londres 1790. Il prend sa retraite, à l'exception de quelques concerts. Lors d'un concert dans la résidence royale, il souffre d'un accident vasculaire cérébral et meurt peu de temps après. Dans son testament, il a exprimé le souhait que toutes les compositions écrites de sa main soient remises au roi.

CompositionsModifier

Johann Christian Fischer a composé 10 concertos pour hautbois, 5 concertos pour d'autres instrumente, 7 Divertimenti pour 2 flûtes op.2, 6 Divertimenti pour 2 flûtes et de nombreuses œuvres pour instrument seul. Fischer a laissé plusieurs méthodes pour hautbois, The Compleat Tutor for the Hautboy (1770), republiée sous le nom de New and Instructions Tutor for the Hautboy (1780) et The Hotboy Preceptor (1800).

RéférencesModifier

  1. Certaines sources indiquent Conradsdorf près de Freiberg in Saxe.
  2. Anthony Baines, Woodwind Instruments and Their History, 1967, p.281.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Source de la traductionModifier