João Teixeira de Faria

João Teixeira de Faria (aussi appelé João de Deus, Jean de Dieu), né le à Cachoeira de Goiás (Goiás), est un guérisseur, « chirurgien psychique » et médium brésilien.

João Teixeira de Faria
João de Deus - John of God - Joao Teixeira de Faria 2006.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Condamné pour
Abus sexuel (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Il pratique à Abadiania, une petite ville de l’État de Goiás dans le sud-ouest du Brésil. Il est connu pour avoir reçu des centaines de milliers de personnes en quête de guérison. Comme tous les guérisseurs, il est sévèrement critiqué par les sceptiques.

En , il est accusé d'agressions sexuelles sur ses patientes ; plus de 300 témoignages incitent le ministère public de l'état de Goias à obtenir sa détention provisoire en attendant son procès.

BiographieModifier

João Teixeira de Faria est né le à Cachoeira da Fumaça (aujourd'hui Cachoeira de Goiás), un village pauvre où son père, José Nunes, était tailleur. À l'âge de 16 ans, João se rend régulièrement au « Centre de rédemption spirituelle », la Casa de Dom Ignacio, dédiée à son principal guide de conduite, St Ignace de Loyola, local où il dit avoir, pour la première fois, prêté son corps à une entité spirituelle qui guérirait les malades.

Il aurait, depuis, sans formation médicale, reçu 15 millions de personnes durant les 40 dernières années dans son centre appelé « la Casa de Dom Ignacio »[1].

De plus, il anime et finance des actions philanthropiques pour les populations démunies de sa ville, Abadiania. Il a créé deux sites de « soupe populaire », où tous les visiteurs peuvent bénéficier d'un repas chaud composé littéralement de soupe (préparée sur place par les volontaires et visiteurs du centre spirituel qu'il anime : la Casa de Don Ignacio) et d'autres mets : fromage, pain, boissons et desserts. Le second site situé dans la ville-même d'Abadiania, non loin de son domicile est également ouvert à tous, servant aussi de centre de distribution des dons reçus par le centre : vêtements et objets de puériculture, jouets et matériel d'éducation. Il abrite un bureau de documentation regroupant les travaux effectués par différents intervenants: thèses, mémoires, etc. sur le sujet de son œuvre de « soins ».

Guérisons alléguéesModifier

João Teixeira de Faria prétend guérir ou soulager les patients souffrant de cancers, de SIDA, de cécité ou autres troubles visuels, d’asthme, d'addictions, de tumeurs et même de désespoir spirituel. Il reçoit les personnes les mercredi, jeudi et vendredi à la Casa, gratuitement (parfois des milliers de personnes certains jours, venant de tout le Brésil et du monde entier). Les « patients » se présentent à lui, à la suite d'une méditation de groupe dans une pièce adjacente, et peuvent se voir conseiller divers moyens de « soins » : « intervention spirituelle » énergétique, parfois physique, la prise de gélules de plantes (extrait de passiflore, support de soins énergétiques personnalisés selon lui) ou massages énergétiques, méditation, « bains de cristaux », douche à la source naturelle située à 2 km du centre, parfois une intervention chirurgicale visible qu’il fait lui-même sur le champ.

Si le patient se voit conseiller une « intervention spirituelle », il peut lui être proposé une intervention dite visible s'il remplit certaines conditions édictées par les médiums : condition physique qui le permet, majeur de 21 ans à 50 ans. Sinon l’intervention est « non visible » (si le patient est mineur, ou trop âgé ou ou si sa condition ne semble pas permettre une telle procédure selon le médium), il lui est alors demandé d’aller s’asseoir dans une salle de méditation spécifique avec les autres personnes le nécessitant, après avis du médium. João Teixeira de Faria entre ensuite dans la pièce et prononce la phrase « au nom de Jésus-Christ vous êtes guéris. Que ce qui doit être fait, le soit, au nom de Dieu[2]. » Le patient « opéré » doit impérativement se protéger du soleil, rentrer calmement dans son lieu de résidence dans la ville du « centre de soins » et rester au repos allongé strict durant 24h, parlant le moins possible, en se concentrant sur le soin reçu dans la perspective d'amélioration et se nourrir légèrement, et boire en abondance l'eau dynamisée par le médium.

João Teixeira de Faria dit être en état de transe quand il pratique ses « interventions spirituelles », être le réceptacle de divers « guides », notamment des médecins précédemment décédés qui se seraient donné pour mission d'aider l'humanité souffrante par l’intermédiaire du médium João, et qu’il ne se souvient plus ensuite de ce qui s’est passé. Des célébrités, des politiciens, des philosophes et des médecins seraient venus se faire soigner chez lui[3].

Le reportage de ABCModifier

Le , American Broadcasting Company (ABC) a fait un reportage sur João Teixeira de Faria pour leur émission Primetime live[4]. Le reportage montre 5 personnes dans des conditions de santé différentes, l’un ayant une fatigue chronique, l’autre la Maladie de Charcot, un autre une tumeur inopérable. Chacun des patients défile devant João Teixeira de Faria et le reportage dit qu’il y eut une amélioration notable pour trois des cinq cas.

Le point de vue des sceptiquesModifier

Les sceptiques disent que ces résultats sont dus à un effet placebo. Certaines critiques reprochent également au reportage de ne pas avoir abordé le sujet de manière plus scientifique.

Selon certaines sources, sur les 5 patients, un n’est jamais mentionné, deux ont fait de léger progrès, un est dans un état plus grave et un autre va beaucoup mieux[5]. Selon d’autres sources, la personne qui avait la tumeur inopérable est guérie et une autre est en meilleure santé[6].

James Randi est, lui, convaincu que João Teixeira de Faria est un charlatan qui gagne de l’argent sur la souffrance des gens[7]. Il affirme qu’il n’existe aucune preuve scientifique pour vérifier les dires du guérisseur.

Le point de vue des adeptesModifier

Selon ceux qui ont "consulté" João Teixeira de Faria, ce dernier ne demande pas de paiement pour ses opérations qui sont totalement gratuites[8], néanmoins les « soins » conseillés par ailleurs sont payants, quoiqu'abordables, par exemple ses extraits de passiflore (10 Reais (ou réaux) par flacon, à raison d'une gélule avant chaque repas pour env 3 mois, soit environ 20 €), les bains de cristaux, les massages. Le guérisseur demande à ses patients de ne jamais cesser de prendre les médicaments qui leur ont été prescrits par la médecine officielle, de continuer les soins modernes et prévient que tout le monde ne pourra pas obligatoirement être guéri[9].

Accusation de crimes sexuels et arrestation (2018)Modifier

Le , un reportage de l'émission Conversa com Bial, sur la chaîne Globo, rapporte les témoignages d'une dizaine de femmes rapportant les attouchements ou les viols subis lors de leur cure auprès de « João de Deus ». Suite à ce reportage, plusieurs centaines de victimes témoignent auprès des autorités de leur propre expérience, y compris la propre fille de João Teixeira[10]. Le ministère public demande alors sa détention provisoire le  ; le 16, le médium se rend aux autorités[11].

Notes et référencesModifier

  1. Médium-guérisseur brésilien, Joao Teixeira de Faria, Joao de Deus ou John of God, il est l'Homme-miracle du Brésil
  2. Pellegrino-Estrich, Robert. "The Amazing Cures of a Brazilian Miracle Man", Nexus magazine, February - March 1998
  3. Joao de Deus, le médium brésilien qui opère sans asepsie et soigne des milliers de malades sur Le Point, avril 2012
  4. Sur ABC news
  5. « Is John of God a Healer or a Charlatan », ABC News, 14 juillet 2005
  6. http://www.menshealth.com/cda/article.do? site=MensHealth&channel=health&category=other.diseases.ailments&conitem=25b7808f3eb34110VgnVCM10000013281eac____&page=6
  7. (en) James Randi. « The ABC-TV Infomercial for John of God » 18 février 2005
  8. Simonetta Caratti, « Dans la ferveur de l'homme miracle du Brésil », L'Hebdo,‎ (lire en ligne [PDF])
  9. http://www.beliefnet.com/story/116/story_11635_1.html Beliefnet.com, 2006.
  10. Claire Gatinois, « Brésil : Joao de Deus, le médium prédateur sexuel », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  11. AFP et Reuters, « Le médium brésilien « Jean de Dieu », accusé d'agressions sexuelles, se rend aux autorités », Radio Canada,‎ (lire en ligne).

11

BLANDRE Bernard, Joao De Deus [Jean de Dieu]. Un médium – guérisseur brésilien à la renommée internationale , Mouvements Religieux, juin –

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

BibliographieModifier

  • (en) Emma Bragdon, Spiritism and Mental Health: Practices from Spiritist Centers and Spiritist Psychiatric Hospitals in Brazil, Singing dragons, 2011
  • Jean-Michel Robreau, Joao de deus - Plusieurs millions de personnes guéries depuis plus de 50 années éditions Soorya
  • Robert Pellegrino-Estrich, The Miracle Man: The Life Story Of Joao De Deus, Triad Publishers, 1997
  • Heather Cumming, John of God: The Brazilian Healer Who's Touched the Lives of Millions, Atria, 2007

FilmographieModifier

  • Miracle Man: John of God, Bill Hayes (2009)
  • John of God, sur The Oprah Show [1] (2010)

Liens externesModifier