Jiang Shiquan

auteur d'opéras chinois de la période Qianlong
Jiang Shiquan
Description de l'image 蔣士銓.jpg.
Nom de naissance Jiǎng
Naissance
Xian de Yanshan
Décès
Auteur
Langue d’écriture chinois

Jiang Shiquan (chinois 蔣士銓 ; pinyin Jiǎng Shìquán ; EFEO Tsiang Che-ts'iuèn), né en 1725, mort en 1785, est un écrivain chinois.

Poète, Jiang Shiquan a composé plus de trois mille poèmes. Dramaturge, seize de ses pièces, treize chuanqi et trois zaju, ont été préservées jusqu'à nos jours[1].

Œuvre dramatiqueModifier

Dans ses pièces historiques, conformément à l'optique confucéenne, il utilise l'histoire comme miroir du présent. Le Givre sur Guilin (Guilin shuang), datant de 1771, a pour cadre la révolte des Trois Feudataires. Cette pièce et L'Homme dans la neige (Xue zhong ren, 1773) affichent la fidélité de l'auteur envers la dynastie mandchoue[1].

Ses pièces sentimentales s'inspirent du dramaturge Tang Xianzu[1]. Dans sa pièce Les Rêves de Linchuan, il met en scène de façon originale Tang Xianzu lui-même et les personnages de ses « Quatre rêves de Linchuan », quatre pièces de Tang dont la plus connue est Le Pavillon aux pivoines[2].

TraductionModifier

  • Paul Demiéville (dir.), Anthologie de la poésie chinoise classique, Paris, Gallimard, « Poésie », 1962 — Tsiang Che-ts'iuan, p. 580

RéférencesModifier

  1. a b et c Roger Darrobers, Le Théâtre chinois, Presses universitaires de France, « Que sais-je ? », 1995, p. 60
  2. Shang Wei, dans Kang-I Sun et Stephen Owen (éd.), The Cambridge History of Chinese Literature, vol. II, Cambridge University Press, 2010, p. 307-310