Jet Alsace

Jet Alsace
Logo de cette compagnie

"Alsacienne dans ses couleurs, française en droit, européenne dans sa vocation"

IATAOACIIndicatif d'appel
WUJLSJet Alsace
Repères historiques
Date de création 1988
Date de disparition Mai 1993 (puis rachat avec changement de nom: Trans Alsace jusqu'en juillet 1994)
Généralités
Basée à Aéroport de Bâle/Mulhouse
Autres bases Aéroport de Strasbourg-Entzheim
Taille de la flotte jusqu'à 9
Nombre de destinations 1 régulière, multiples vols vacances
Siège social Drapeau de la France Aéroport de Bâle/Mulhouse
Société mère Minerve


Jet Alsace (code IATA : WU, code OACI : JLS) était une compagnie aérienne française, filiale de la compagnie Minerve qui opérait au départ de l'aéroport de Bâle/Mulhouse[1], une ligne régulière vers Paris et des vols vacances. Elle s'est également appelée Trans Alsace avant de cesser ses opérations aériennes en 1994.

HistoireModifier

Jet AlsaceModifier

Jet Alsace était une compagnie aérienne française qui a commencé ses opérations régulières sur la ligne Bâle/Mulhouse vers Paris/Orly à partir du 15 novembre 1988 en concurrence avec Air Inter.

La compagnie devait démarrer ses opérations au printemps 1988 mais elle n'a obtenu sa licence d'exploitation qu'en octobre 1988 à cause de problèmes internes notamment en raison du départ de son investisseur principal, le tour-opérateur Nouvelles Frontières[2].

Jet Alsace avait également l'ambition d'offrir des services long-courriers sur les Caraïbes et à la Réunion avec un Douglas DC-8 avec l'aide de Minerve.

Vu le faible taux de rentabilité de la ligne vers Paris, le ligne Bâle/Mulhouse vers Paris cessait le 10 juillet 1989.

Au début des années 1990, des problèmes financiers entravaient les plans de croissance mais Jet Alsace réussissait à assurer une grande partie du trafic charter au départ de Bâle et de Strasbourg au cours de cette période.

Les projets de mise en place d’un réseau complet de lignes ont été poursuivis. Au départ de Bâle, les vols à destination d’Athènes, Berlin-Tegel, Budapest, Londres-Gatwick, Palma de Majorque, Prague et Varsovie étaient opérés, pour cela, Jet Alsace a bénéficié d’un large soutien pour ce projet de la part de l’aéroport de Bâle lui-même et par l’intermédiaire des « voyages Esco » à Bâle également[2].

La fusion de la compagnie Minerve avec Air Outre Mer pour devenir AOM French Airlines a compliqué la situation de Jet Alsace et a conduit AOM French Airlines a devoir céder Jet Alsace. En février 1992, un contrat de vente a pu être signé avec "Héli-Inter/Business Express" .

En 1992, Jet Alsace a pu accueillir plus de 100 000 passagers au départ de Bâle.

Trans AlsaceModifier

 
Logotype de Trans Alsace

Au printemps 1993, la situation financière est très précaire. Un investisseur égyptien projetait alors de racheter la compagnie en avril 1993 mais un mois plus tard, l'état français autorisait son acquisition par "Trans Capital holding" et la compagnie changeait de nom pour "Trans Alsace". Les opérations aériennes se sont poursuivies avec deux MD-83 en assurant pour la saison estivale 1993 des vols charters vers des régions de vacances classiques au départ de Bâle, Strasbourg et Stuttgart[3].

À l’hiver 1993, Trans Alsace devait fusionner avec la compagnie "Trans Med" égyptienne pour devenir la nouvelle compagnie multinationale «Trans Europe » avec pour objectif de créer la compagnie "Trans Continent" basée à Bruxelles et "Trans Orient" basée à Beyrouth[3].

À cause de problèmes administratifs sur des locations d'aéronefs avec ses filiales hors de France et de problèmes d’étranglement financiers au point que cette société n’a pas pu payer les frais de location d'appareils, Trans Alsace interrompait très brusquement ses opérations le 03 juillet 1994 pour cause d’insolvabilité et cinq jours plus tard, Trans Alsace faisait faillite.

Le réseauModifier

  • Vols réguliers: Bâle/Mulhouse à Paris-Orly (1988-1989)
  • Vols vacances au départ de Bâle/Mulhouse: Héraklion, Izmir, Monastir, Palma de Majorque, Stockholm...
  • Vols vacances au départ de Strasbourg.

FlotteModifier

Jet alsace[4],[5]Modifier

  • EL-AJT, Boeing 707-344B (location),
  • EL-AKA, Boeing 707-123B (location),
  • SL-ABC, McDonnell Douglas MD-82 (location),
  • F-GFUU, McDonnell Douglas MD-83,
  • F-GGMD, McDonnell Douglas MD-83,
  • F-GGME, McDonnell Douglas MD-83,
  • F-GHHO, McDonnell Douglas MD-83,
  • F-GMCD, McDonnell Douglas MD-83,
  • F-GHPP, McDonnell Douglas MD-83.

Trans Alsace[6]Modifier

Galerie photographiqueModifier

Notes et référencesModifier

  1. « JET ALSACE (SAINT-LOUIS) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 343959524 », sur www.societe.com (consulté le )
  2. a et b (de) « Jet Alsace », sur www.MD-80.com - Onlinedienst für ein kostenfreies Nachschlagewerk (consulté le )
  3. a et b (de) « Trans Alsace », sur www.MD-80.com - Onlinedienst für ein kostenfreies Nachschlagewerk (consulté le )
  4. « Jet Alsace Flotte de MD80 (Historique) | Airfleets aviation », sur www.airfleets.fr (consulté le )
  5. « Jet Alsace », sur aerobernie.bplaced.net (consulté le )
  6. https://www.bsl-mlh-planes.net/browse/operator_id/1322/