Ouvrir le menu principal

Jennifer Tour Chayes

informaticienne américaine

Jennifer Tour Chayes (née le ) est une mathématicienne, informaticienne et physicienne américaine. Elle dirige Microsoft Research en Nouvelle-Angleterre, qu'elle a fondée en 2008, et Microsoft Research à New York, qu'elle a fondé en 2012[1]. Chayes est connue pour son travail sur les transitions de phase en mathématiques discrètes et en informatique, sur les propriétés de structure et les propriétés dynamiques des réseaux auto-organisés et sur la théorie algorithmique des jeux. Elle est considérée comme l'un des experts mondiaux de la modélisation et de l'analyse des graphes dynamiques[2]. Chayes travaille chez Microsoft Research depuis 1997, quand elle a co-fondé le groupe de théorie. Elle a reçu son doctorat en physique mathématique à l'Université de Princeton en 1983. Elle est professeure affiliée de mathématiques et de physique à l'Université de Washington, et a été pendant de nombreuses années professeure de mathématiques à l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA). Elle est l'auteure de près de 120 articles scientifiques et elle a déposé plus de 25 brevets.

Sommaire

Enfance et formationModifier

Chayes est née à New York et a grandi à White Plains dans une famille d'immigrants iraniens. Elle a obtenu son B. A. en biologie et en physique de l'Université Wesleyenne en 1979 puis elle a obtenu son doctorat en physique mathématique à l'Université de Princeton. Elle a effectué son stage postdoctoral dans les départements de mathématiques et de physique à Harvard et à Cornell. Elle part à l'UCLA, en tant que professeure de mathématiques en 1987.

Carrière chez MicrosoftModifier

Alors qu'elle était en congé sabbatique à l'Institute for Advanced Study en 1997, le directeur de la technologie chez Microsoft et camarade de Chayes de Princeton, Nathan Myhrvold, lui a demandé de créer et de diriger le groupe de théorie de Microsoft Research à Redmond[3]. Ce groupe analyse les questions fondamentales en informatique théorique à l'aide de techniques issues de la physique statistique et des mathématiques discrètes. Chayes ouvre la branche Microsoft Research de la Nouvelle-Angleterre en juillet 2008 avec Borgs. Le laboratoire est situé au Centre de Recherche et Développement de Microsoft New England et mène des recherches dans des domaines nouveaux, interdisciplinaires, qui réunissent des informaticiens et des spécialistes des sciences sociales pour comprendre, modéliser et rendre possible l'informatique du futur et les expériences en ligne. Le 3 mai 2012, The New York Times a rapporté que « Microsoft ouvre un laboratoire de recherche à New York... » que Chayes va co-gérer[4],[5]. Le nouveau laboratoire rassemble également des informaticiens et des chercheurs en sciences sociales, en particulier dans les domaines de l'économie, du calcul, des sciences sociales du comportement, et de l'apprentissage machine. Chayes est actuellement directrice générale des deux centres de recherche, en Nouvelle-Angleterre et à New York. Elle a contribué au développement de méthodes pour analyser la structure et le comportement des différents réseaux, la conception d'algorithmes d'enchères (en) et la conception et l'analyse des différents modèles d'affaires en ligne.

ReconnaissanceModifier

Chayes siège au sein de nombreux conseils d'instituts, de comités consultatifs et de comités de rédaction, dont le comité de sélection du Prix Turing de l'Association for Computing Machinery, le conseil d'administration du Mathematical Sciences Research Institute et celui de l'Institute for Computational and Experimental Research in Mathematics (en) (ICERM), les conseils consultatifs du Centre pour les mathématiques discrètes et l'informatique, le Campus de Recherche Howard Hughes Medical Institute Janelia Farm, et les Femmes entrepreneurs dans les sciences et la technologie. Chayes est une ancienne présidente de la Section de Mathématiques de l'Association américaine pour l'avancement des sciences, et une ancienne vice-présidente de l'American Mathematical Society. Elle est la récipiendaire d'une bourse de recherche de la National Science Foundation, d'une Bourse Sloan, et du Prix de distinction en enseignement à l'UCLA[6],[7],[8],[9].

Chayes est membre de l'Association américaine pour l'avancement de la science, de l'Institut Fields, de l'Association for Computing Machinery, et de l'American Mathematical Society, ainsi que membre associée d'Académies nationales. Elle a été lauréate de nombreux prix de leadership, dont le Prix pour femmes visionnaires de l’Institut Anita Borg 2012.

Prix et distinctionsModifier

Vie personnelleModifier

Chayes est mariée avec Christian Borgs en 1993 et a été précédemment été mariée avec Lincoln Chayes qu'elle a rencontré à Princeton. Elle a eu des collaborations très fructueuses avec ses deux maris ; de ses 94 articles dans MathSciNet (en date de février 2014), 51 sont co-écrits avec Christian Borgs et 37 coécrits avec Lincoln Chayes.

RéférencesModifier

  1. « Jennifer Tour Chayes CURRICULUM VITAE », Microsoft Research, (consulté le 4 juin 2014)
  2. 2012 Women to Watch: Jennifer Chayes, Massachusetts High Tech. By Scott Pickering. 20 April 2012. Retrieved 6 May 2012.
  3. « Lab of Ideas », sur Wesleyan Magazine, (consulté le 26 avril 2017)
  4. (en) Steve Lohr, « Microsoft Taps Yahoo Scientists for New York Research Lab », Bits Blog,‎ (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2018)
  5. (en) John Ribeiro, « Microsoft opens New York research lab, hires mainly Yahoo researchers », CSO Online,‎ (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2018)
  6. B. Bollobas, C. Borgs, J. Chayes, J.H. Kim et D.B. Wilson, « The scaling window of the 2-SAT transition », Random Structures and Algorithms, vol. 18, no 3,‎ , p. 201–256 (DOI 10.1002/rsa.1006, arXiv math/9909031)
  7. Jennifer Chayes, N. Berger, C. Borgs, R. D'Souza et R. D. Kleinberg, Emergence of tempered preferential attachment from optimization, vol. 104, , 6112–6117 p.
  8. Jennifer Chayes, R. Andersen, C. Borgs, U.Feige, A. Flaxman, A. Kalai, V. Mirrokni et M. Tennenholtz, Trust-based recommendation systems: An axiomatic approach,
  9. Jennifer Chayes, M. Biskup, C. Borgs, L. Kleinwaks et Kotecky, « Partition function zeros at first-order phase transitions: A general analysis », Communications in Mathematical Physics, vol. 251,‎ , p. 79–131 (DOI 10.1007/s00220-004-1169-5, Bibcode 2004CMaPh.251...79B, arXiv math-ph/0304007)
  10. ACM Names 41 Fellows from World's Leading Institutions: Many Innovations Made in Areas Critical to Global Competitiveness « https://web.archive.org/web/20120428113630/http://www.acm.org/press-room/news-releases/2010/fellows-2010 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , ACM, December 7, 2010, retrieved 2011-11-20.
  11. List of Fellows of the American Mathematical Society, retrieved 2012-11-10.
  12. Anita Borg 2012 Winner of the ABIE Award Winner for Technical Leadership, retrieved 2017-06-26
  13. University of Leiden news retrieved 2017-06-26
  14. Historic number of women elected to National Academy of Sciences Eurekalert
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jennifer Tour Chayes » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier