Ouvrir le menu principal

Marie de Sainte-Nathalie Guerguin

religieuse française
(Redirigé depuis Jeanne Marie Kerguin)

Marie de Sainte-Nathalie
Image illustrative de l’article Marie de Sainte-Nathalie Guerguin
Les sept martyres franciscaines missionnaires de Marie ; Jeanne-Marie Guerguin est au centre-haut de la photo.
Sainte, martyre
Naissance
Belle-Isle-en-Terre (Côtes-du-Nord, France)
Décès (à 36 ans) 
Taiyuan (Shanxi, Chine)
Nom de naissance Jeanne-Marie Guerguin
Nationalité Drapeau de la France France
Ordre religieux Ordre des Frères mineurs
Béatification [1] à Rome
par Pie XII
Canonisation  à Rome
par Jean-Paul II
Fête 9 juillet

Jeanne-Marie Guerguin, (orthographié parfois Kerguin), en religion Sœur Marie de Sainte-Nathalie, née le à Belle-Isle-en-Terre[2] (Côtes-du-Nord), morte le à Taiyuan, dans la province du Shanxi, en Chine, est une religieuse de la congrégation des franciscaines missionnaires de Marie.

Elle a été décapitée au cours de la révolte des Boxers. Martyre, elle a été canonisée le par le pape Jean-Paul II[3],[4]

BiographieModifier

 
vue de l'église de la mission de Taï-Yuan-Fou (aujourd'hui Taiyuan) au début du XXe siècle.

Elle naît dans une famille de fermiers bretons et perd sa mère à la pré-adolescence, ce qui lui fait prendre la responsabilité de la tenue du ménage familial.

Elle entre en 1887 au noviciat de Saint-Brieuc de la congrégation des franciscaines missionnaires de Marie. Elle est d'abord nommée à Paris pour s'occuper de la lingerie et des tâches ménagères, puis à Carthage en Afrique du Nord, mais doit partir en Italie pour s'y faire soigner. En 1898, Mgr Francesco Fogolla (1839-1900)[5], vicaire apostolique coadjuteur du Shanxi, voyage en Europe pour collecter des fonds et recruter pour sa mission. Il rencontre la bienheureuse Marie de la Passion de Chappotin, à la tête des franciscaines missionnaires de Marie, et lui demande de l'aider à lui trouver des religieuses pour ses écoles et orphelinats en Chine.

Un petit groupe de prêtres et de religieuses, dont Marie de Sainte-Nathalie, sont convaincus et s'embarquent pour ce lointain voyage. Arrivée à Taiyuan, elle tombe malade du typhus - ce qui inquiète beaucoup la petite communauté - et apprend le chemin de la croix. Guérie, elle s'occupe du catéchisme, aide à l'orphelinat et soigne les pauvres sous la responsabilité de Mère Marie-Hermine de Jésus.

Pendant la révolte des Boxers (1899-1900), elle est arrêtée avec ses consœurs sur ordre du gouverneur de la province, Tso-Tsung-Tang, et condamnée à mort.

Elle est décapitée avec ses consœurs :

Elles ont été canonisées ensemble en 2000 et sont fêtées le 9 juillet.

RéférencesModifier

Articles connexesModifier