Jean de Pauly

rabbin français
Jean de Pauly
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jean de Pavly
Nationalité
Activité

Jean de Pauly (Antivari, Monténégro, - Lyon 6e, [1]) a été le traducteur en langue française de portions du Talmud et est l'auteur de la première traduction complète du Zohar . Il signait parfois ses œuvres « Pavly » [2] Né en Albanie, il a obtenu son doctorat de littérature à Palerme, puis a vécu à Bâle et à Lyon, où il semble avoir été professeur à l'École du Sacré Cœur, puis à Rome, Orléans et Turin avant de retourner mourir dans la pauvreté à Lyon. Il s'occupa de la traduction du Zohar au cours des dernières années de sa vie. Proposée à Pauly par le plus grand papetier français, le catholique Émile Lafuma-Giraud, cette traduction a été publiée en 1906-11[3]. Gershom Scholem a accusé Jean de Pauly d'avoir falsifié le contenu du Zohar à travers ses traductions. [4],[5]

PublicationsModifier

  • Chosen-Mispat: Oder Civil und Strafrecht Des Judenthums (1893) Jean De Pavly
  • Le Faux Pape ou les effrontés fin de siècle stigmatisés et livrés à l'indignation et au mépris des honnêtes gens Jean de Pavly, 1895 Marseille, Imprimerie méridionale, 32p.
  • La Cité juive 1898
  • Le Manuel du ménage israélite 1899 - un mélange de sérieux et de fantaisie.
  • (extraits de) Le Talmud de Babylone 1888 et 1900
  • Sepher ha-Zohar (Le livre de la splendeur) : Jean de Pavly. posth. 1906-1911
  • Paul Vulliaud éd. et des notes. Études et correspondance des parents de Jean de Pauly au Sepher ha-Zohar . Paris 1933

Notes et référencesModifier

  1. Acte de décès (avec date et lieu de naissance) à Lyon 6e, n° 890, vue 116/119.
  2. Jean-Claude Polet Patrimoine littéraire européen: anthologie en langue française 2.510 2000 "Pauly (Jean de) 1860-1903 La personnalité de Jean de Pauly (il signe « Pavly » certains de ses ouvrages) reste à bien des égards mystérieuse. Né en Albanie, il obtient le grade de docteur ès lettres à Palerme. Il séjourne à Bâle, à Lyon (il occupe un temps... Érudit d'un savoir exceptionnellement étendu, Jean de Pauly a cependant semé ses œuvres d'un grand nombre de mystifications en tous genres. Il n'est pas simple de faire la part du sérieux et de la fantaisie dans Le Manuel du ménage israélite (1899) ou dans La Cité juive (1898). C'est en 1900 qu'Émile Lafuma proposa à de Pauly de donner la première version française complète du Zohar, — entreprise qui occupa l'érudit sans relâche jusqu'à sa mort, et à propos de laquelle les spécialistes émettent des jugements partagés.
  3. Von Berlin nach Jerusalem: Jugenderinnerungen Gershom Gerhard Scholem - 1994 Der Übersetzer, ein meisterhafter Erfinder und Schwindler, starb Ende 1903 in Lyon, nachdem es ihm gelungen war, seinen Patron, den geehrten, berühmten und fromm katholischen Papierfabrikanten Emile Lafuma-Giraud dreieinhalb Jahre lang ...
  4. (de) Gershom Scholem, Major Trends in Jewish Mysticism, vol. 330, Frankfurt am Main, Suhrkamp Verlag, coll. « Suhrkamp Taschenbuch Wissenschaft », (1re éd. 1941), 232 p. (ISBN 978-3-518-27930-4) :

    « In englischer Sprache hat A.E. Waite in «Die Geheimlehre in Israel» (1913) eine wichtige Analyse der Symbolik des Sohar zu geben versucht. Wie ich schon am Anfang dieses Buches gesagt habe, läßt sich diesem Autor tiefes Verständnis für die Welt der Kabbala nicht absprechen; es ist daher um so bedauerlicher, daß er durch seine unkritische Haltung gegenüber historischen und philologischen Tatbeständen und durch die fehlerhafte und inadäquate französische Übersetzung des Sohar von Jean de Pauly irregeführt wurde, die er infolge seiner Unkenntnis des Hebräischen und Aramäischen zu benutzen gezwungen war. »

  5. (de) Gershom Scholem, Major Trends in Jewish Mysticism, vol. 330, Frankfurt am Main, Suhrkamp Verlag, coll. « Suhrkamp Taschenbuch Wissenschaft », (1re éd. 1941), 419 p. (ISBN 978-3-518-27930-4) :

    « Leider haben die Übersetzer, die von ganz irrigen Annahmen über die Struktur des Sohar ausgingen, viel zuviel weggelassen; aber jedenfalls ist diese solidere und kompetentere Übersetzung von den unzähligen und bewußten Fälschungen frei, die sich der französische Übersetzer Jean de Pauly hat zuschulden kommen lassen. »

Liens externesModifier