Ouvrir le menu principal

Jean Jacques Rabasche

Jean-Jacques Rabasche
Fonction
Maire de Tours
-
Julien Dubois (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Propriétaire de
Closerie des Deux-Croix (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Jacques Rabasche[1], sieur des Deux-Croix, né en 1671 et mort le à Tours (paroisse Saint-Pierre du Chardonnet), fut maire de Tours de 1724 à 1747.

BiographieModifier

Issu d'une famille de marchands de soie et de bourgeois de Tours, il suit des études de droit[2]. Il devient avocat au Parlement[3] et Présidial de Tours, conseiller du roi et juge-magistrat au bailliage et Présidial de Tours[4] en 1716, bailli et juge de la châtellenie d'Azay.

Échevin perpétuel à partir de 1703, il est maire de Tours[5] de 1724 à 1747, ayant été nommé en 1724 par le Roi et réélu à cinq reprises par ses concitoyens. Il s'agit alors du plus long mandat de maire de la ville, dépassé depuis seulement par Jean Royer.

Marié à Jeanne Petit, fille de Pierre Petit, procureur au présidial de Tours, et de Claude Bellegarde, il est le beau-père de Louis Benoist de La Grandière[6].

SourcesModifier

  • Claude Petitfrère, « Jean-Jacques Rabasche, maire de Tours (1724-1747), une conception à l’ancienne de sa charge »
  • Béatrice Baumier, « Tours entre lumières et Révolution: pouvoir municipal et métamorphoses d'une ville (1764-1792) », 2007
  • « Mémoires de la Société archéologique de Touraine: Série in-80 », 1908

RéférencesModifier

  1. parfois écrit Rabache
  2. Michel Cassan (red), Les officiers moyens à l'époque moderne: pouvoir, culture, identité, p. 137, éd.Presses Univ. Limoges, 1998, (ISBN 2842870794)
  3. Revue de l'Anjou, Conseil Général, Angers Conseil Municipal, p; 48, éd.Cosnier et Lachèse, 1895
  4. Jean-André Tournerie, Recherches sur la crise judiciare en province à la fin de l'ancien regime, p. 75, éd. Faculte des Sciences juridiques et economiques, 1975
  5. Laurent Coste, Liens de sang, liens de pouvoir: les élites dirigeantes urbaines en Europe occidentale et dans les colonies européennes, fin XVe-fin XIXe siècle, p. 218, éd. Presses universitaires de Rennes, 2010, (ISBN 2753510431)
  6. Claude Petitfrère (red.), Construction, reproduction et représentation des patriciats urbains de l'Antiquité au XXe siècle, p. 128, éd. Cehvi , 1999 , (ISBN 2869061331)