Jean I (évêque de Lisieux)

Jean Ier
Image illustrative de l’article Jean I (évêque de Lisieux)
Détail de son gisant dans le transept nord de la cathédrale de Lisieux.
Biographie
Naissance XIe siècle
Ordination sacerdotale par Serlon d'Orgères, évêque de Sées
Décès
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Guillaume Bonne-Âme, archevêque de Rouen
Évêque de Lisieux
Autres fonctions
Fonction religieuse
Chapelain du roi d'Angleterre
Archidiacre de Sées

Jean (Iohannes[1]) est un évêque de Lisieux de la première moitié du XIIe siècle.

FamilleModifier

Jean est le fils de Normand, doyen de Sées[1]. Il a un frère Hardouin, seigneur de Neuville et deux neveux: Jean de Neuville, évêque de Sées, et d'Arnoul de Lisieux, son successeur à l'évêché[1].

BiographieModifier

Il suit son éducation à l'église de Sées, où il brille par son éloquence et sa sagesse. Il est remarqué par le roi d'Angleterre qui en fait un de ses chapelains[1].

Jean est ordonné prêtre en septembre 1107 par Serlon d'Orgères[2], évêque de Sées, avant d'être consacré évêque de Lisieux par Guillaume Bonne-Âme[2], archevêque de Rouen, mettant ainsi fin à une période trouble[1].

Il assiste, en 1110, au mariage d'Henri V, empereur romain germanique et Mathilde, fille du roi d'Angleterre Henri Ier. Et en juin 1119 au mariage célébré à Lisieux entre Guillaume Adelin, fils du roi d'Angleterre et Mathilde d'Anjou, fille de Foulques V, comte d'Anjou[3],[2].

Il assiste en 1123 aux funérailles de Serlon. Il consacre abbés de Saint-Évroult Garin des Essarts le et Renouf le [4].

Il favorise la construction d'églises et se montre généreux envers les établissements monastiques[1]. Il assiste le [5] à la dédicace de la cathédrale de Sées par Jean de Neuville[6],[2].

Ce serait sur son conseil qu'Henri Ier marie Mathilde à Geoffroy V d'Anjou[2].

En 1141, il se rallie à Geoffroi, comte d'Anjou et du Maine. En mai, de retour de Caen il tombe malade. Il meurt le 21 mai et est inhumé devant l'autel Saint-Michel de la cathédrale de Lisieux[1] par Rotrou de Warwick, évêque d'Évreux et Renouf, abbé de Saint-Évroult[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Pierre Bouet et François Neveux, Les évêques normands du XIe siècle : Colloque de Cerisy-la-Salle (30 septembre - 3 octobre 1993), Caen, Presses universitaires de Caen, , 330 p. (ISBN 2-84133-021-4), « Les évêques normands de 985 à 1150 », p. 19-35
  2. a b c d e et f Louis du Bois, Histoire de Lisieux (ville, diocèse et arrondissement) tome 1, Chez Durand, Lisieux, 1846, p. 380-383.
  3. J. F. A. Mason, « William (1103–1120) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  4. Véronique Gazeau (préf. David Bates et Michel Parisse), Normannia monastica (Xe-XIIe siècle) : II-Prosopographie des abbés bénédictins, Caen, Publications du CRAHM, , 403 p. (ISBN 978-2-902685-44-8), p. 284-287
  5. Pierre Desportes, Jean-Pascal Foucher, Françoise Loddé et Laurent Vallière (préf. Hélène Millet), Fasti Ecclesiae Gallicanae 9 Diocèse de Sées : Répertoire prosopographique des évêques, dignitaires et chanoines des diocèses de France de 1200 à 1500, Turnhout, Brepols, , 193 p. (ISBN 2-503-51823-0), « Notice institutionnelle: Le siège épiscopal - Les cathédrales successives », p. 6-8
  6. Christine Olde-Choukair, L’architecture normande au Moyen Âge, tome 2 : les étapes de la création, Luneray, Éditions Charles Corlet/Presses Universitaires de Caen, 2e édition 2001 (ISBN 2-84133-134-2 et 2-85480-950-5), « Sées : cathédrale Notre-Dame », p. 179-184

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

BibliographieModifier