David Bates

historien britannique
David Bates
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
CoventryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Historien médiévisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

David Bates, né le , est un historien britannique, spécialiste de la Normandie et de l'Angleterre du XIe siècle.

BiographieModifier

Après avoir enseigné à Cardiff, il devient professeur d'histoire médiévale à l'université de Glasgow en 1994. Il rejoint l'université de Londres entre 2003 et 2005.

Il a été directeur de l'Institute of Historical Research de Londres. Professeur à l'université d'East Anglia de 2008 à 2010, il en devient professeur émérite en 2016[1]. L'université de Caen l'a fait docteur honoris causa en 2000.

David Bates a édité les actes de Guillaume le Conquérant et plusieurs ouvrages sur ce duc de Normandie et roi d'Angleterre. Sa biographie de Guillaume publiée en 2016 et traduite en français en 2019 est considérée comme la référence en la matière[2].

Ouvrages publiéesModifier

  • (en) Normandy before 1066, London - New York, Longman, , 287 p. (ISBN 9780582484924)
  • (en) William the Conqueror, Londres, George Philip, , 198 p. (ISBN 9780752429601)
  • (en) Regesta regum Anglo-Normannorum : the Acta of William I, 1066-1087, Oxford, Oxford University Press, , 1153 p. (ISBN 9780198206743)
  • (en) The Normans and Empire, Oxford, Oxford University Press, (ISBN 9780199674411)
  • (en) William the Conqueror, Yale, Yale University Press, coll. « English Monarchs », (ISBN 9780300183832)
traduit en français en 2019 : David Bates, Guillaume le Conquérant, Paris, Flammarion, coll. « Grandes biographies », , 864 p. (ISBN 9782081415485)

Notes et référencesModifier

  1. David Bates (propos recueillis par Fabien Paquet), « Portrait historique du Conquérant », L'Histoire,‎ , p. 8 (ISSN 0182-2411)
  2. « Guillaume le Conquérant de David Bates, un roi à redécouvrir », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externesModifier