Jean Grenet

personnalité politique française

Jean Grenet
Fonctions
Député de la 5e circonscription des Pyrénées-Atlantiques

(10 ans et 1 jour)
Élection
Réélection
Prédécesseur Nicole Péry (PS)
Successeur Colette Capdevielle (PS)

(1 an, 5 mois et 14 jours)
Élection ,
Prédécesseur Alain Lamassoure (UDF)
Successeur Nicole Péry (PS)

(2 ans et 17 jours)
Prédécesseur Alain Lamassoure (UDF)
Successeur Alain Lamassoure (UDF)
Maire de Bayonne

(19 ans, 1 mois et 27 jours)
Prédécesseur Henri Grenet (UDF)
Successeur Jean-René Etchegaray (UDI)
Conseiller général des Pyrénées-Atlantiques
élu dans le canton de Bayonne-Est

(2 ans, 10 mois et 5 jours)
Prédécesseur Henri Grenet (UDF)
Successeur Jean-Michel Barnetche (UDF)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bayonne (Basses-Pyrénées)
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès Bayonne
Nationalité Française
Parti politique UDF
UMP
PRV
Père Henri Grenet
Profession Chirurgien

Jean Grenet
Maire de Bayonne
Député des Pyrénées-Atlantiques

Jean Grenet est un chirurgien et homme politique français, né le à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) et mort le dans la même ville[1].

BiographieModifier

Il est le fils d'Henri Grenet, homme politique et maire de la ville avant lui.

Il fait partie du groupe UMP après avoir quitté l'UDF, tout en restant au parti radical valoisien dont il est vice-président. En 2012, il se présente aux élections législatives sous l'étiquette de l'URCID. Il est battu au second tour par la socialiste Colette Capdevielle. En , il annonce qu'il ne se représentera pas à sa succession pour les municipales de 2014.

Depuis 1995, Jean Grenet a mené une politique dans la continuité de celle de son père, marquée par son attachement très fort à la corrida et à la section Rugby de l'Aviron bayonnais. Ses mandats ont été entachés par un bon nombre de polémiques, notamment le financement à perte de la Corrida, l'obtention des locaux publics à des associations qui lui étaient proches (les Peñas), l'expulsion de l'association de musique amplifiée Ebaki en 2007, la normalisation des pratiques festives à Bayonne.[réf. nécessaire]

Jean Grenet est également connu pour son opposition farouche aux questions basques. Au cours de tous ses mandats, il n'aura eu de cesse de lutter contre les initiatives visant à reconnaître la langue basque, mais aussi tous les projets qui lui étaient associés.[réf. nécessaire]

Mandats[2]Modifier

Mandats municipaux (Bayonne)Modifier

  • 19/03/1989 - 18/06/1995 : conseiller municipal de Bayonne
  • 21/06/1993 - 02/02/1995 : adjoint au maire de Bayonne
  • 03/02/1995 - 18/06/1995 : maire de Bayonne (succède à son père, décédé à ce moment-là, Henri Grenet)
  • 19/06/1995 - 18/03/2001 : maire de Bayonne
  • 19/03/2001 - 21/03/2008: maire de Bayonne
  • 22/03/2008 - 30/03/2014 : maire de Bayonne
Communauté d'agglomération

Mandats cantonaux (Canton de Bayonne-Est)Modifier

Mandats régionaux (Aquitaine)Modifier

  • 15/03/1998 - 30/06/2002 : Membre du Conseil régional d'Aquitaine

Mandats au Parlement (5e circonscription des Pyrénées-Atlantiques)Modifier

Commissions dont il est membreModifier

  • Membre de la Commission des affaires étrangères
  • Président du groupe d'étude sur la tauromachie
  • Membre de la Commission d'enquête sur l'application des mesures préconisées en matière de sécurité du transport maritime des produits dangereux ou polluants et l’évaluation de leur efficacité

DistinctionModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier