Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gontard.
Jean Gontard
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Jean Gontard (né le [1] à Mâcon en Saône-et-Loire) est un « clown acrobatique »[2] français[3].

Sommaire

Éléments biographiquesModifier

Jean Gontard, fils de Benoît Gontard, ébéniste, et d’Antoinette Roux, devint acrobate, écuyer, puis clown, et se rendit célèbre dans la première moitié du XIXe siècle en France et en Europe.

En mars 1835, il est engagé au Cirque-Olympique de Franconi, à Paris, où Jean-Baptiste Auriol deviendra plus tard son partenaire.

Il parcourut ensuite l'Europe pour les plus grands cirques de l'époque. En juin 1835, il se produisit à Gand (Gent), en Belgique, en 1838, au London Amphitheatre de la famille Astley, à Londres, en décembre 1840, à Hanovre, en mars 1841, à Hambourg ou encore, en mai 1841, à Leipzig.

Une famille de clowns et de cirqueModifier

Son frère Claude Gontard, né en 1805 à Saint-Germain-Laval (Loire), clown également, est le chef de famille de plusieurs générations de clowns : son fils Jean-Joseph Gontard (souvent nommé, seulement Jean Gontard, comme son oncle), son petit-fils Félix Gontard (Félix-Pierre Gontard) et d'artistes de cirque : ses petites-filles Louise-Marie Gontard, funambule, écuyère de panneau, Antoinette Gontard, écuyère de haute-école, Claire Gontard ou Clara, acrobate, équilibriste, écuyère.

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance 1807, registre de l'état-civil de Mâcon, Archives Municipales ou AD71 en ligne.
  2. [Jean Gontard Hugues Hotier, Cirque, communication, culture, Presses universitaires de Bordeaux, 1995, p. 61.]
  3. Lars Rebehen, Musée de la marionnette, Dresde (Allemagne).