Jean Escobar

Jean [Juan ?] Escobar est un prêtre et compositeur, probablement d'origine espagnole ou portugaise, actif à Bordeaux autour de 1620. Il a publié un livre de motets en musique, toujours pas retrouvé.

BiographieModifier

 
Épigramme pour Jean Escobar, par Pierre Trichet, Bordeaux, 1635.

Vers 1620, il est maître de la psallette de la basilique Saint-Seurin de Bordeaux et est cité dans les registres capitulaires de la cathédrale Saint-André de Bordeaux pour avoir donné à la maîtrise des livres de musique (peut-être ses œuvres)[1].

Il est encore cité en 1635 dans les Epigrammatum (n° 12) de l’érudit Pierre Trichet[2], à propos de son livre de motets.

ŒuvresModifier

La seule œuvre connue d'Escobar est un livre de motets à 5 et 6 voix dont seul le catalogue de la collection musicale de Jean IV du Portugal donne une référence précise : Mottetes, ou modulorum. Joannes Escobar. a 5. & 6. lib. I[3].

L'imprimeur de ces volumes est inconnu et l'on ne connait aucune autre trace d'édition musicale à Bordeaux à cette époque. En revanche l'ouvrage est cité à deux reprises dans les regitres capitulaires de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Troyes :

  • les comptes de la cathédrale mentionnent en 1621-1622 l'achat de messes en musique imprimées : quatre de la composition d’Orlande, six de Lauverjat, plus quatre motets imprimés de la composition d’Escobar.
  • en 1621 on achète « six livres de musique en mottez imprimez à Bordeaux » pour 50 sous[4].

NotesModifier

  1. AD Gironde : G 294.
  2. Petri Tricheti Burdigalensis Epigrammatum. Pars altera. Bordeaux : Abraham Castera, 1635. Ce recueil contient aussi une épigramme adressée à Marin Mersenne (n° 89) et une autre à Hugues de Fontenay, chanoine de Saint-Émilion.
  3. Cat. Joao IV, n° 36.
  4. Archives départementale de l'Aube, Archives ecclésiastiques, série G, tome 1, éd. D’Arbois de Jubainville, Troyes, 1869, p. 331 et 226 resp.

RéférencesModifier

  • Primeira parte do index da livraria de musica do muyto alto, e podereso Rey Dom Joào o IV..., Lisboa, Paulo Crasbeeck, 1649. — Réimpression à l'identique avec une introduction de Joaquim de Vasconcellos, Porto, 1900. — Fac-similé dans Livraria de Musica de El-Rei D. João IV : estudo musical, historico e bibliografico, ed. Mario de Sampaio Ribeiro, vol. 2., Lisbonne, 1967.