Jean Dolent

romancier, essayiste et journaliste français, rédacteur en chef du "Gaulois"

De son vrai nom Charles-Antoine Fournier[1], Jean Dolent est un écrivain et critique d’art[2] né le et mort le à Paris.

Jean Dolent
Portret van Jean Dolent Jean Dolent, RP-P-1954-247.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Charles-Antoine FournierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Vivant à Belleville, à la Villa Ottoz, aujourd'hui démolie, ami des meilleurs artistes de son temps, admiré par ses pairs, Jean Dolent est l'auteur d'une œuvre confidentielle mais importante. Il y tenait un salon artistique et y recevait les défenseurs du symbolisme, et ses nombreux amis parmi lesquels : Paul Gauguin, Auguste Rodin, le peintre Eugène Carrière qui y venait en famille ; Gustave Geffroy, Roger Marx, Gustave Kahn, Julien Leclercq.

HommageModifier

Une rue de Paris porte son nom depuis 1925. Il a fait l'objet d'une thèse publiée aux Presses Universitaires de Rennes en 2010.

ŒuvreModifier

  • Une volée de merles, E. Dentu (1862)
  • Le roman de la chair (100 dessins par Hadol), F. Cournol (1866)
  • Merci prologue d'ouverture [dit au théâtre de Belleville le ], [imp. Wittersheim], (1868)
  • Avant le déluge, Cournol (1871)
  • L'insoumis (eau-forte par Eugène Millet), Cournol (1871)
  • Petit manuel d'art à l'usage des ignorants. La peinture. La sculpture, A. Lemerre (1874)
  • Le livre d'art des femmes : peinture, sculpture (eau-forte par Ribot), A. Lemerre (1877)
  • La Parade des joueurs, A. Lemerre (1883)
  • La Parade de la dette, [impr. de Bellenand], (1885)
  • Amoureux d'art, A. Lemerre (1888)
  • Monstres, A. Lemerre (1896)
  • Façons d'exprimer, Maison des poètes (1900)
  • Maître de sa joie, A. Lemerre (1902)
  • Le Cyclone. Crevés ! éraflés ! sauvés ! le déjeuner du cyclone ; au retour, Maison des poètes (1907)

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

IconographieModifier

BibliographieModifier