Ouvrir le menu principal
Jean Camberoque
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 84 ans)
Carcassonne
Nationalité
Activités

Jean Camberoque, né le à Carcassonne et mort le dans sa ville natale, est un artiste peintre, graveur, céramiste, sculpteur et illustrateur français.

Sommaire

BiographieModifier

Jean Camberoque commence à peindre en 1939. L'écrivain Joë Bousquet est le premier à repérer son coup de pinceau et l'invite à fréquenter les Surréalistes et intellectuels réfugiés à Carcassonne. En effet, pendant la Seconde Guerre mondiale, les artistes d'origine allemande, Max Ernst et Hans Bellmer, tous deux manifestant contre le nazisme dans leur art, se réfugient un temps à Carcassonne. Joë Bousquet, bien que paralysé, organise depuis son lit des actes de Résistance, dont la cache des deux artistes allemands. Il demande alors à ses amis, Jean Camberoque et sa femme Yvonne, d'accueillir Hans Bellmer dans leur maison pendant quelques mois[1],[2].

Dans les années 1950, Jean Camberoque part vivre avec sa femme et son fils unique Charles Camberoque à Sant Vicens (Pyrénées-Orientales), pour apprendre des techniques du centre de céramiques de Firmin Bauby. Là-bas, il travaille la céramique avec Jean Lurçat et côtoie notamment Pablo Picasso, Geneviève Duboul, Gumersind Gomila, Eugène Fagrégas, Jean-Picart Le Doux, Jacques Poussines et Jacqueline Barthe[3].

De retour à Carcassonne, il continue à mettre en pratique ces nouvelles connaissances. En parallèle, il devient ami de deux artistes audois, le sculpteur Jean Augé et le peintre Max Savy.

Ses œuvres sont ensuite exposées à Paris. Jean Camberoque est sociétaire du Salon d'automne de Paris et de la Société nationale des beaux-arts de Paris dans les années 1960. Il expose en France et à l'étranger (Europe, Liban, Maghreb, Etats-Unis, etc.). Il décide néanmoins de rester vivre dans le sud de France.

Il meurt le 2 juin 2001 à Carcassonne[1].

Depuis 2003, une rue porte son nom dans le lotissement de Bourriac à Carcassonne[2].

ŒuvresModifier

Une de ses dernières œuvres est une toile monumentale accrochée dans le hall de la gare de Carcassonne[4], représentant l'Occitanie (sa Cité de Carcassonne, ses contes, le Carnaval de Limoux, ses traditions culinaires, les pêcheurs de Bages, etc.).

IllustrationsModifier

 
Portrait de Jean Bousquet par Camberoque

Jean Camberoque a illustré de nombreux ouvrages[5] dont notamment un recueil de poèmes de Gaston Massat et des livres de Max Rouquette.

Grand ami de l'écrivain Joë Bousquet, Jean Camberoque a illustré ses textes et poèmes comme Le Meneur de lune[6] et Papillon de neige[7].

SculpturesModifier

Jean Camberoque a réalisé des œuvres monumentales en béton et en céramique.

Quelques-unes de ses œuvres sont encore visibles dans des écoles, lycées, rues en France (principalement entre Carcassonne et Nîmes) dont :

PublicationsModifier

  • Camberoque, Jean-Pierre Roque, éditions LOESS, 1987.
  • Paysages du Languedoc, Jean Camberoque, , éditions Loubatières, 1993.
  • Carcassonne, Jean Camberoque et Claude Marti, éditions Loubatières, 1992.
  • Rétrospective Jean Camberoque, catalogue d'exposition du musée des Beaux-Arts de Carcassonne.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Sébastien Marti, « Jean Camberoque est entré dans l'éternité », sur ladepeche.fr, (consulté le 18 décembre 2016).
  2. a et b « Jean Camberoque (1917-2001), artiste peintre », sur musiqueetpatrimoine.blogs.lindependant.com, (consulté le 22 septembre 2018)
  3. « Sant Vicens, Céramiques, Perpignan », sur santvicens.fr (consulté le 28 décembre 2016).
  4. « Depuis 20 ans la fresque panoramique de Jean CAMBEROQUE enchante les voyageurs de la gare de Carcassonne », sur chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com, (consulté le 22 septembre 2018)
  5. « Jean Camberoque (1917-2001), illustrateur », sur data.bnf.fr (consulté le 22 septembre 2018)
  6. Joë Bousquet, Le Meneur de Lune.
  7. Joë Bousquet, Papillon de neige.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) « Jean Camberoque », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, 2006 (ISBN 9780199773787).
  • Pierre Cabanne, Le Midi des Peintres, éditions Hachette.
  • S. André et G. Massat, Joë Bousquet, collection Poètes d’Aujourd’hui, éditions Seghers.
  • Jean Lebrau, « En Languedoc », La Nouvelle Revue des Deux Mondes.
  • Charles Courrière, « Camberoque chez Goya », Aude Magazine.

Liens externesModifier