Ouvrir le menu principal

Jean-Richard Sulzer

économiste et homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sulzer.
Jean-Richard Sulzer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Conseiller régional des Hauts-de-France
Pas-de-Calais
depuis le
Conseiller communautaire d'Hénin-Carvin (d)
depuis le
Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais
-
Conseiller municipal de Hénin-Beaumont (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Partis politiques

Jean-Richard Sulzer, né le à Besançon, est un économiste et un homme politique français.

BiographieModifier

Marié et père de deux enfants, Jean-Richard Sulzer est agrégé d'économie et de gestion, docteur en gestion (1978)[1] et diplômé de l'École des hautes études commerciales (HEC)[2]. Fondateur et ancien directeur du centre de recherche en gestion de l'université Paris-XIII, il fut expert financier auprès des tribunaux et éditorialiste à France-Soir, ainsi que membre du Conseil des prélèvements obligatoires et membre de section du Conseil économique, social et environnemental[3].

Partisan puis opposant à Edgar Faure, il milite au Parti radical dans les années 1980, travaille pour Raymond Barre puis soutient François Mitterrand lors de l'élection présidentielle de 1988. Il est ensuite conseiller de Jean-Pierre Soisson, président du conseil régional de Bourgogne. Il rejoint le FN en 2003[4].

Lors des élections municipales de 2008 à Paris, il est tête de liste FN dans le 7e arrondissement de Paris.

Il est élu conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais en 2010, Jean-Richard Sulzer est membre au bureau politique du Front national et fait partie de l'équipe de campagne de Marine Le Pen à l'élection présidentielle de 2012[5].

Le 23 mars 2014, il est élu en 5e position[6] conseiller municipal d'Hénin-Beaumont et conseiller communautaire de la Communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin, sur la liste Front national menée par Steeve Briois. Il est pressenti[7] pour occuper le poste d'adjoint aux finances. Le 30 mars 2014, il est nommé 2e adjoint aux finances, au budget et à la commande publique[8].

Il était jusqu'en 2013 professeur à l'université Paris-Dauphine.

En 2015, il est directeur du cabinet parlementaire de Gilbert Collard, député de la 2e circonscription du Gard[9].

Candidat sur les listes de Marine Le Pen lors de l'élection régionale de 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, il est élu conseiller régional.

En , il lance le Rassemblement national juif, pour parer à toute dérive antisémite au sein du RN[10].

OuvragesModifier

  • Finance à long terme : théories, calculs et exercices corrigés, Économica, 2006.
  • Immunisation et duration d'un portefeuille obligataire, Faculté de sciences économiques et de gestion, 1986.
  • Comment construire le tableau de bord, les objectifs et les méthodes d'élaboration, Dunod, 1985.

Notes et référencesModifier

  1. http://www.sudoc.fr/041073118.
  2. Jean-Richard Sulzer Biographie, LibrairieDialogues.fr
  3. L’équipe de campagne présidentielle , MarineLepen2012.fr
  4. « Experts et fille », Les dossiers du Canard enchaîné - Les dégâts de la Marine, n°120, juillet 2011, pages 33-34.
  5. Jean-Richard Sulzer, candidat du Front national dans la 10e, La Voix du Nord
  6. Ministère de l'Intérieur, « Elections municipales 2014 » (consulté le 25 mars 2014).
  7. « Hénin-Beaumont : la recette du succès FN », sur www.franceinfo.fr, .
  8. Alexandre Lenoir, « A Hénin-Beaumont, un premier conseil sous tension », sur www.lexpress.fr, (consulté le 6 avril 2014).
  9. Journal parlementaire. Deuxième circonscription du Gard, brochure, 2015.
  10. Des élus RN vigilants contre toute dérive antisémite dans leur parti, sur challenges.fr

Liens externesModifier