Jean-François Gaspard Noizet de Saint-Paul

militaire français

Jean-François Gaspard Noizet de Saint-Paul
Jean-François Gaspard Noizet de Saint-Paul

Naissance
Hesdin (Pas-de-Calais)
Décès (à 87 ans)
Barly (Pas-de-Calais)
Origine Drapeau de la France France
Arme Génie
Grade Maréchal de camp
Années de service 17691815
Distinctions Commandeur de Saint-Louis
Officier de la Légion d’honneur
Autres fonctions Député du Pas-de-Calais

Jean-François Gaspard Noizet de Saint-Paul, né le à Hesdin (Pas-de-Calais), mort le à Barly (Pas-de-Calais), est un militaire et député français de la Révolution et de l’Empire.

États de serviceModifier

Après trois ans d’études préliminaires, il entre comme lieutenant en second à l’école du génie de Mézières le , et devient lieutenant en premier le . Il reçoit son brevet de capitaine le .

Employé dans différentes places frontières, pendant les premières années de la révolution, il est fait chevalier de Saint-Louis le . Il est nommé chef de bataillon le , et chef de brigade provisoire le , par les représentants en mission auprès de l’armée du Nord.

Le , il est appelé au commandement de la direction du génie de la place d’Arras, poste qu’il conserve jusqu’à sa retraite. En l’an IX, il est détaché quelque temps au comité des fortifications à Paris, puis sur les côtes de Boulogne, sous les ordres de l’amiral Latouche-Treville, où il se fait remarquer pendant de l’attaque anglaise par l’escadre de l’amiral Nelson.

Rentré dans sa direction l’année suivante, il est fait chevalier de la Légion d’honneur le , et officier de l’ordre le . Membre du collège électoral du département du Pas-de-Calais, il est élu par le Sénat conservateur député de son département au Corps législatif le .

Lors de la première restauration, il est fait commandeur de Saint-Louis en 1814, et il est admis à la retraite le , avec le grade de maréchal de camp honoraire.

Il meurt le à Barly.

Mandat électifModifier

  • Député du Pas-de-Calais du au .

SourcesModifier

  • A. Lievyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion-d'honneur, biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, Tome 3, Bureau de l’administration, , 529 p. (lire en ligne), p. 394.
  • « Cote LH/2001/14 », base Léonore, ministère français de la Culture
  • sur Assemblée nationale
  • Léon Hennet, Etat militaire de France pour l’année 1793, Siège de la société, Paris, , p. 313.
  • Alex Mazas, Histoire de l'ordre royal et Militaire de Saint-Louis depuis son institution, jusqu'en 1830, Tome 2, Firmin Didot frère, Paris, , p. 471.
  • Alex Mazas, Histoire de l'ordre royal et Militaire de Saint-Louis depuis son institution, jusqu'en 1830, Tome 3, Firmin Didot frère, Paris, , p. 271.