Ouvrir le menu principal

Jean-Baptiste de Chabannes

personnalité politique française
Jean-Baptiste de Chabannes
Marquisdechaban.jpg
Fonctions
Pair de France
-
Aide de camp
Louis XVIII
depuis
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Famille
Autres informations
Distinction

Jean-Baptiste Marie Frédéric, marquis de Chabannes (, Clamecy - , château d'Argoulais), est un militaire et homme politique français.

BiographieModifier

D'une famille qui descendait des anciens comtes d'Angoulême, et à laquelle ses alliances avec la maison de France, valut longtemps le titre de cousin du roi, il suivit la carrière des armes, émigra en 1790 et servit dans l'armée de Condé.

Étant passé en Angleterre, il se lança dans des spéculations et soumissionna l'éclairage de la ville de Londres. Rentré en France après l'amnistie du 6 floréal an X, il organisa avec son cousin, M. de Talleyrand, le service de voiture publiques, connu sous le nom de Vélocifères.

Il quitta de nouveau de Paris pour Londres, devint aide de camp de Louis XVIII en avril 1814, et chevalier de Saint-Louis, et fut chargé de certaines négociations relatives au retour des Bourbons : il obtient notamment la soumission immédiate du comte Maisons, gouverneur de Lille. Le retour de l'île d'Elbe l'obligea à regagner l'Angleterre.

À la Seconde Restauration, il fut nommé pair de France le 17 août 1815, et vota la mort dans le procès du maréchal Ney.

Il refusa de siéger à la Chambre des pairs après la révolution de Juillet 1830.

PublicationsModifier

  • Aux Français : Deux mots de vérité, à chacun selon son état et son intérêt (1815)
  • Aperçu historique et politique des fautes qui ont été commises depuis la bataille de Leipsic jusqu'à la nouvelle révolution qui vient de s'opérer (1815)
  • Lettres de M. le Marquis de Chabannes à S. Exc. M. le Cte. de Blacas, suivies de quelques éclaircissements et extraits de mémoires relatifs aux événements présents (1815)
  • Procès-verbal d'une assemblée tenue à Paris, juin, 1815, sous la présidence de l'honneur, la fidélité et la justice (1815)
  • M. de Chabannes à M. de Talleyrand, premier ministre du Roi (1815)
  • Épître aux Bruxellois (1826)
  • Lettre de M. le Marquis de Chabannes à M. le Prince de Gavre (1826)
  • Invocation à tous les époux, à tous les pères, à tous les hommes : au sujet du complot le plus atroce qui ait jamais été conçu et exécuté, et du jugement (1826)
  • Notice sur le marquis de Maubreuil, accusé d'avoir frappé M. le prince de Talleyrand (1827)
  • Journal depuis le 2 juin 1827 jusqu'au 28 juillet suivant (1827)
  • Petit supplément au cri du désespoir du prisonnier d'État par le marquis de Chabannes (1827)
  • Un mot sur les trois causes portées par le Marquis de Chabannes devant la Cour de Cassation (1838)

SourcesModifier