Ouvrir le menu principal

Jean-Baptiste Decrétot

député à l'Assemblée nationale constituante
Jean-Baptiste Decrétot
Jean-Baptiste Decrétot (1743-1817).jpg
Fonction
Député aux États généraux de 1789
-
Titre de noblesse
Chevalier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Propriétaire de
Manufacture Decrétot (d), hôtel Decrétot (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Jean-Baptiste Decrétot est un industriel français, né le à Louviers et mort le à Paris.

BiographieModifier

Fils d'un fabricant de draps à Louviers, il reprend la direction de la fabrique paternelle et la modernise. Il semble être l'introducteur du cachemire en France[1] ; il en fait également des imitations à partir de laine de vigogne[2].

Lors de la réunion des États généraux de 1789, il est élu député du bailliage de Rouen. Il apparaît dans la liste au nom de Jean-Baptiste de Cretot, négociant à Louviers. Il s'intéresse principalement aux problèmes financiers et économiques : il s'oppose vigoureusement à la création des assignats, puis à l'encouragement au commerce de l'Inde qu'il juge contraire aux intérêts des manufacturiers français[3].

En 1795, sa fille épousa l'homme politique Pierre-Louis Roederer. Il propose au Directoire son soutien financier pour une opération militaire contre l'Angleterre[3]. Sous le Consulat, il fut nommé l'un des trois directeurs de la caisse d'amortissement, avec Mollien, futur ministre finances de Napoléon, et Jean Chanorier par un arrêt du 8 frimaire an VIII (29 novembre 1799)[4]. Il est fait chevalier d'Empire le 18 juin 1809[5]. Il est également chevalier de la Légion d'honneur[réf. nécessaire].

Le 11 septembre 1810, Decrétot cède sa manufacture à Charles-Louis Ternaux, propriétaire de la manufacture de Sedan[5] et neveu du puissant Baron Guillaume Louis Ternaux, dit "Ternaux l'Ainé" manufacturier et inventeur des fameux "Châles de Ternaux".

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. La manufacture Decrétot lire en ligne
  2. Charles Dupin, Rapport du jury central sur les produits de l'industrie française exposés en 1834, Paris, Imprimerie royale, 1836 p. 115.
  3. a et b Biographie nouvelle des contemporains, Paris, Librairie historique, 1822, p. 267.
  4. Arrêté des consuls de la République (lire en ligne)
  5. a et b Jean Lambert-Dansette, Histoire de l'entreprise et des chefs d'entreprise en France : Tome 3, Le temps des pionniers (1830-1880), des jalons d'existence, p. 469.

SourcesModifier