Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Winter.
Jay Winter
Jay Winter Reims 14 18 29601.jpg
Conférence à Reims le 8 septembre 2017.
Biographie
Naissance
(74 ans)
New York
Nom de naissance
Jay Murray Winter
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Jay Winter (1954), né Jay Murray Winter, est un historien américain, professeur d'histoire à l'université Yale.

Sommaire

BiographieModifier

Jay Murray Winter est né le dans l'État de New York[1]. Ses parents, des Américains, ont tous les deux pour origine le continent européen. Ses grands parents paternels, ont émigré aux États-Unis après le premier pogrom de Kichinev contre les juifs de la ville, en 1903. Sa mère, originaire de Varsovie, est l’unique survivante d’une famille juive polonaise dont les autres membres ont été exterminés par les nazis[2].

Il étudie à l'université Columbia où il est diplômé d'un B.A[3] et où il apprend à aimer le travail collectif dans un séminaire - « exaltant » - animé par l'historien d'origine allemande Fritz Stern[2].

Diplômé à l'université de Cambridge, Jay Winter renoue avec l'Europe en faisant une thèse de démographie historique sur la Grande Bretagne dans la Première Guerre mondiale. Il a enseigné ou a été professeur invité à l'université hébraïque de Jérusalem, à l'université de Warwick, au Dartmouth College, à l'Union University, à l'université de l'Indiana ou encore à l'Institut Leo Baeck de New York[2].

Il est spécialiste de la Première Guerre mondiale et de ses impacts sur le XXe siècle. Il a écrit et codirigé de nombreux ouvrages dont Penser la Grande Guerre avec l'historien français Antoine Prost. En 1992, il fait partie de l'équipe qui persuade le maire d'Abbeville Max Lejeune de transformer le projet de 1986 de musée de la Première Guerre mondiale en Historial de la Grande Guerre[4]

En compagnie du démographe américain Michael S. Teitelbaum, il s'est penché sur la croissance de l'immigration dans un contexte de faible fécondité. Deux importants livres ont résulté de leur collaboration : The Fear of Population Decline (Academic Press, 1985) et A Question of Numbers : High Migration, Low Fertility, and the Politics of National Identity (Hill and Wang, 1998).

DistinctionModifier

PublicationsModifier

En anglaisModifier

  • (en) Socialism and the challenge of war : ideas and politics in Britain, London ; Boston, Routledge and K. Paul, , 310 p. (notice BnF no FRBNF35382163).
  • (en) The Working class in modern British history : essays in honour of Henry Pelling, London ; New York ; Melbourne, Cambridge university press, , 315 p. (notice BnF no FRBNF34785630).
  • (en) The fear of population decline (avec Michael S. Teitelbaum), Orlando, Academic press, , 201 p. (notice BnF no FRBNF34980042).
  • (en) The Great War and the British people, Cambridge, Mass, Harvard university press, , 360 p. (notice BnF no FRBNF34984411).
  • (en) A question of numbers : high migration, low fertility, and the politics of national identity (avec Michael S. Teitelbaum), New York, Hill and Wang, , 290 p. (notice BnF no FRBNF37179523).
  • (en) Sites of memory, sites of mourning : the Great War in European cultural history, Cambridge, Cambridge university press, coll. « Studies in the social and cultural history of modern warfare », , 310 p. (notice BnF no FRBNF37669042).
  • (en) The Great War in history : debates and controversies, 1914 to the present, Cambridge, Cambridge University press, coll. « Studies in the social and cultural history of modern warfare », , 250 p. (notice BnF no FRBNF40059054).
  • (en) Dreams of peace and freedom : utopian moments in the twentieth century, New Haven, Yale university press, , 261 p. (notice BnF no FRBNF41062720).
  • (en) Remembering war : the Great War between memory and history in the twentieth century, New Haven, Yale University Press, , 340 p. (notice BnF no FRBNF41055118).
  • (en) The global spread of fertility decline : population, fear, and uncertainty, New Haven / London, Yale University Press, , 336 p. (notice BnF no FRBNF44269915).
  • (en) War beyond words : languages of memory from the Great War to the present, New York, Cambridge University Press, , 234 p. (notice BnF no FRBNF45312949).

En françaisModifier

Auteur ou co-auteur ouvragesModifier

  • 14-18 : le grand bouleversement (trad. Ania Cambau) (avec Blaine Bagget), Paris, Presses de la Cité, , 432 p. (notice BnF no FRBNF36188601).
  • La Première guerre mondiale : l'éclatement d'un monde (traduction de The Experience of World war), Paris ; Bruxelles ; Montréal, Sélection du Reader's digest, , 256 p. (notice BnF no FRBNF35081984).
  • Une bombe à retardement ? : migrations, fécondité et identité nationale à l'aube du XXIe siècle (trad. Jean-François Chaix, préf. François Héran) (avec Michael S. Teitelbaum), Paris, Calmann-Lévy, coll. « Liberté de l'esprit », , 366 p. (notice BnF no FRBNF37642890).
  • Penser la Grande Guerre : un essai d'historiographie (avec Antoine Prost), Paris, Éd. du Seuil, coll. « L'histoire en débats », , 340 p. (notice BnF no FRBNF39132800).
  • Entre deuil et mémoire : la Grande guerre dans l'histoire culturelle de l'Europe (trad. Christophe Jaquet, préf. Antoine Prost), A. Colin, , 309 p. (notice BnF no FRBNF41349636).
  • René Cassin et les droits de l'homme : le projet d'une génération (avec Antoine Prost), Paris, Fayard, , 444 p. (notice BnF no FRBNF42410927).

Direction publicationsModifier

  • La Première guerre mondiale, vol. I : Combats (avec Annette Becker et le comité directeur du Centre international de recherche de l'Historial de la Grande guerre, Péronne, Somme.), Paris, Fayard, , 887 p. (notice BnF no FRBNF43684332).
  • La Première guerre mondiale, vol. II : États (avec Annette Becker et le comité directeur du Centre international de recherche de l'Historial de la Grande guerre, Péronne, Somme.), Paris, Fayard, , 846 p. (notice BnF no FRBNF43808055).
  • La Première guerre mondiale, vol. III : Sociétés (avec Annette Becker et le comité directeur du Centre international de recherche de l'Historial de la Grande guerre, Péronne, Somme.), Paris, Fayard, , 860 p. (notice BnF no FRBNF44218573).

ArticlesModifier

  • « De l'histoire intellectuelle à l'histoire culturelle : la contribution de George L. Mosse », Annales. Histoire, Sciences Sociales, vol. 56e année, no 1,‎ , p. 177-191 (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019).
  • « Un aspect ignoré de la démographie urbaine de la Grande Guerre : le drame des vieux à Berlin, Londres et Paris » (avec Jean-Louis Robert), Annales de Démographie Historique,‎ , p. 303-328 (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019).
  • « Les poètes-combattants de la grande guerre une nouvelle forme du sacré », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, no 41,‎ , p. 67-73 (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019).

Notes et référencesModifier

  1. Persée 2019, Info générales : résumé EN.
  2. a b et c Bermond 2013, p. 16.
  3. Cooper 2002, article web.
  4. Fontaine 2008, p. 30.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Élise Julien, « Antoine Prost, Jay Winter, Penser la Grande Guerre. Un essai d’historiographie », Labyrinthe, no 18,‎ , p. 53-68 (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019).
  • Caroline Fontaine, Les collections de l'Historial de la Grande Guerre, Somogy éditions d'art, , 224 p. (ISBN 978-2757202227, lire en ligne), p. 30
  • Daniel Bermond, « Jay Winter, un Américain dans la Somme », L'Histoire, no 391,‎ , p. 16 (lire en ligne).
  • Jean Birnbaum, « Jay Winter : « Une histoire globale pour une génération transnationale aux identités multiples » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019).
  • Béatrice Bouniol, « Jay Winter : « La naissance du mythe des soldats américains invincibles » », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019).

WebographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier