Ouvrir le menu principal

Le jardinage urbain est la pratique du jardinage en ville.

Sommaire

Types de jardinages urbainsModifier

 
Le premier jardin communautaire de New York (États-Unis d'Amérique), créé par Liz Christy.

En fonction du type d'organisation du jardin et du profil et des motivations des jardiniers, on l'appelle également jardin communautaire, jardin familial, ou jardin ouvrier.
Suivant le lieu d'implantation des cultures on parlera de jardin sur terrasse, de jardin suspendu, de mur vivant (ou mur végétalisé), de toit végétalisé (on dit aussi toiture végétale).

Les faibles dimension de certains jardins en ville, qui rappellent parfois le jardin japonais, font évoquer la notion de micro-jardinage, souvent pratiqué par des passionnés qui peuvent utiliser le moindre espace de terre.

EnjeuModifier

 
Culture verticale de vigne : grappes de raisin accessibles depuis les fenêtres, Lille, Nord de la France.

Alors que 50 % des terriens sont devenus urbains et que cette part pourrait atteindre 60 % dès 2030, les espaces verts et les jardins communautaires ou privés urbains deviennent des composantes de plus en plus importantes des enjeux de l'urbanisme, de la santé publique et du bien-vivre.

En complément des espaces verts publics, ces jardins contribuent au maintien de divers services écosystémiques. Une étude[1] récente des jardins et jardiniers de Barcelone (Espagne) a conclu à 20 avantages en termes de services écosystémiques (de la pollinisation) et socioculturels (apprentissage de l'environnement, fourniture d'aliments...). Ces services sont principalement liés à la possibilité pour les résidents d'interagir avec la nature[2].

Notes et référencesModifier

  1. Camps-Calvet, M., Langemeyer, J., Calvet-Mir, L. & Gomez-Baggethun, E. (2016). Ecosystem services provided by urban gardens in Barcelona, Spain: Insights for policy and planning. Environmental Science & Policy 62: 14-23. DOI:10.1016/j.envsci.2016.01.007.
  2. Urban gardens [PDF]

Voir aussiModifier