Ouvrir le menu principal

Jardin public d'Albert
Image illustrative de l’article Jardin public d'Albert
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Hauts-de-France (Somme)
Commune Albert
Quartier centre ville
Histoire
Création milieu du XIXe siècle modifié durant l'entre-deux-guerres
Caractéristiques
Type jardin à l'anglaise
Essences cèdre du Liban...
Lieux d'intérêts kiosque à musique, fontaine, serpentine, cascade,
Gestion
Propriétaire ville d'Albert
Protection  Inscrit MH (2009)
Localisation
Coordonnées 50° 00′ 10″ nord, 2° 39′ 10″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Jardin public d'Albert

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Jardin public d'Albert

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Jardin public d'Albert

Le Jardin public d'Albert (Somme) est situé dans le centre ville au pied des vestiges des anciens remparts.

Sommaire

HistoireModifier

OriginesModifier

Au XVe siècle, la ville d'Albert loua des prairies, propriété du seigneur, situées au pied des remparts. Dans une partie de ces prairies, elle installa le jardin des archers. Ce sont ces lieux qui furent à l'origine du jardin public.

En outre, dans le prolongement du château, à l'est, il existait un grand jardin (actuelle place Émile Leturcq) qui devint, au milieu du XIXe siècle, une promenade publique de 3 hectares qui accueillait le marché aux chevaux et un square. D'autre part, la Villa des Rochers, propriété d'Émile Comte, riche industriel albertin, possédait un vaste jardin avec pétrifications, grottes et cascade au pied des anciens remparts.

Jardin actuelModifier

La ville d'Albert fut totalement détruite au cours de la Première Guerre mondiale ainsi que son jardin public. Après la guerre, l'espace de ce dernier fut réduit et restructuré, en lien avec la reconstruction de la ville. L'espace du grand jardin fut transformé en place et construit de bâtiments publics comme la mairie ou l'école. Le parc de la Villa des Rochers et l'espace en contrebas des remparts furent dévolus au nouveau jardin public.

Depuis l'entre-deux-guerres, l'aspect du jardin public est resté le même dans ses grandes lignes.

Son unité et la qualité de son aménagement - d'une grande homogénéité - ont valu au jardin public d'Albert d'être inscrit en totalité à l'inventaire des Monuments historiques le 16 février 2009.

CaractéristiquesModifier

C'est un jardin à l'anglaise avec:

Situé au pied les anciens remparts de la ville, il est traversé par l'Ancre dont le dénivelé du cours a créé une chute d'eau de sept mètres de haut utilisée autrefois par les usines métallurgiques locales.

Dans sa partie sud, des concrétions rocheuses de tuf ont l'aspect de grottes.

Un bras de l'Ancre canalisé parcourt l'espace paysager et une fontaine "La porteuse d'eau" a été offerte à la ville d'Albert par la ville d'Aïn Témouchent en Algérie dans les années 1930.

Un arboretum regroupe plus de 35 espèces tels que:

Une statue de sirène, des plantes vivaces et des arbustes complètent le dispositif paysager.

Le long des remparts, près du perron de l'entrée principale, une salle du Musée Somme 1916 a été construite abritant une boutique de souvenirs et la sortie.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Henry Daussy, Histoire de la ville d'Albert autrefois Encre jusqu'à la révolution de 1789, Oger-Pascal, 1895; réédition Woignarue, 2002, Éditions La Vague verte (ISBN 2 - 913 924 - 46 -8).
  • Pierre Laboureyras, La Destruction d'une cité picarde et d'une basilique mariale la ville d'Albert avant et pendant la guerre, 1914-1915, réédition, Paris, Le Livre d’histoire-Lotisse, 2012 (ISBN 978 - 2 - 7 586 - 0 684 - 0)
  • Frédéric Lemaire, Albert, jadis et aujourd'hui, Amiens, 1937, Imprimerie du Progrès de la Somme; réédition, 2002, Le Livre d’histoire-Lorisse Éditeur (ISBN 2 - 84 373 - 143 -7).

Liens internesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

  • Jardin public d'Albert [1]
  • Jardin public d'Albert [2]