Janelly Fourtou

femme politique française

Janelly Fourtou est une femme politique française née le à Paris.

Janelly Fourtou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Députée européenne
Circonscription Massif central-Centre
-
Députée européenne
France (en)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (81 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Autres informations
Parti politique

BiographieModifier

Le , elle était tête de liste UDF pour la circonscription interrégionale Massif central-Centre (Auvergne, Centre et Limousin) et, à ce titre, a été réélue au Parlement européen où elle s'est inscrite au groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe.

Elle est membre du conseil municipal de Neuilly-sur-Seine. En , elle quitte le Mouvement démocrate pour rejoindre le mouvement Avenir démocrate et l'Alliance citoyenne pour la démocratie en Europe fondés par le député européen Jean-Marie Cavada, structure d'accueil d'anciens soutiens de François Bayrou en partance vers la majorité présidentielle.

Elle est mariée à Jean-René Fourtou, ancien PDG de Aventis et ancien PDG de Vivendi Universal, actuel président du conseil de surveillance du groupe Vivendi Universal. Le couple a créé la Fondation Janelly et Jean-René Fourtou pour aider des projets humanitaires et culturels, notamment dans les villages du Haut-Atlas au Maroc. La Fondation Fourtou encourage des projets culturels indépendants tels que la Bibliothèque associative pour l'art moderne et contemporain, L'appartement 22 et son projet de radio culturelle. Elle offre aussi des bourses aux étudiants africains de l'ESAV (École Supérieure des Arts Visuels) à Marrakech.

Elle était déjà membre du Parlement européen dans la précédente législature (1999-2004), y ayant gagné, selon ses propres dires, le surnom de « Madame 97 % » en raison de son assiduité lors des sessions tant à Strasbourg qu'à Bruxelles.

Janelly Fourtou s'est illustrée comme rapporteur et promoteur de nombreuses propositions controversées d'évolutions de la législation européenne en matière de propriété intellectuelle (Brevet logiciel en Europe, IP enforcement).

Elle est donc à l'origine de plusieurs directives sur le droit d'auteur en France : la LCEN (Loi pour la confiance dans l'économie numérique) ou la DADVSI (Droits d'auteur et droits voisins dans la société de l'information) ou sur la question très épineuse des brevets logiciels. En raison des fonctions de son mari, certains parlent de conflits d'intérêt.[réf. nécessaire]

Le , Janelly Fourtou et W.G. van Velzen (PPE-DE), Arlene McCarthy et Manuel Medina Ortega (groupe PSE), Toine Manders (ELDR), et Brian Crowley (groupe UEN) ont déposé un amendement visant à protéger les ayants droit sur le Web[1].

Dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs du Modem, l'une de ses anciennes assistantes parlementaires reconnait avoir occupé un emploi fictif.et avoir été employée comme permanente de l'UDF tout en étant rémunérée frauduleusement par le Parlement européen[2].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. AMENDEMENT 56
  2. « Assistants parlementaires du MoDem : ce que révèle l’enquête de police », sur Franceinfo, (consulté le 13 septembre 2019)