Jan Dhondt

Jan Dhondt (1915-1972) est un historien belge. Ses recherches sont étendues à des sujets très divers : les origines de la frontière linguistique romano-germanique, le Moyen Âge, l'histoire économique et sociale du XIXe et du XXe siècle.

Jan Dhondt
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
BeyrouthVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Prix Gobert ( et )Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il naît à Gentbrugge le dans une famille appartenant à la bourgeoisie libérale et anticléricale. Son père est courtier en cotonnades, sa mère enseignante. Il étudie à l'Université de Gand. Il est archiviste aux Archives Centrales du Royaume à Bruxelles de 1922 à 1944, et Aspirant du Fonds National de la Recherche Scientifique de Belgique de 1939 à 1941. Il devient professeur à l'Université de Gand à 1944, et est le recteur de l'Université officielle du Congo à Lubumbashi de 1963 à 1966.

L’Académie des inscriptions et belles-lettres lui décerne le prix Gobert en 1949 et 1950 pour ses études sur La naissance des principautés territoriales en France, IXe-Xe siècles.

Il décède le , avec à son actif une œuvre de 168 titres, couvrant l'histoire belge européenne depuis l'époque franque.

ŒuvresModifier

  • Note sur l'origine de la frontière linguistique; in: revue L'Antiquité classique; t. XXI, 1952.
  • Les Origines de la Flandre et de l'Artois; éd. Brunet, 1944.
  • L'essor urbain entre Meuse et mer du Nord à l'époque mérovingienne; in: Studi in onore di Armando Sapori; Milan, 1957, t. I.
  • Le problème de Quentovic; in: Studi in onore di Amintore Fanfani; Milan, 1962.
  • Avec A. Van de Walle, La trouvaille de monnaies carolingiennes à Selzate; in: Handelingen der Maatschappij voor Geschiedenis en Oudheidkunde te Gent, IV, 1949.
  • Gand; 1947. - Traduction en français de l'ouvrage Gent, éd. par De Sikkel, 1946.
  • La naissance des principautés territoriales en France (IXe-XIe siècles); éd. De Tempel, 1948.
  • Le haut Moyen Âge (VIIIe – XIe siècle); Paris (Bordas), 1976. Trad. en français par Michel Rouche.
  • Histoire de la Belgique; Paris (PUF - Que sais-je ? n° 319), 1963; 2e éd., 1968.

SourcesModifier

Liens externesModifier