James Hamilton (8e comte d'Abercorn)

noble anglo-irlandais
James Hamilton, 8e comte d'Abercorn
Fonction
Membre du Conseil privé d'Irlande
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Formation
Activité
Père
Mère
Anne Plumer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
John Hamilton
George Hamilton (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

James Hamilton, 8e comte d'Abercorn PC (Ire) ( - ), appelé Lord Paisley de 1734 à 1736, était un pair écossais et irlandais. Il a hérité de vastes domaines en Irlande, où il a construit un hôtel particulier, et a acquis de nouveau certaines des terres ancestrales de la famille en Écosse.

La vieModifier

 
Duddingston House

Il est le fils aîné de James Hamilton (7e comte d'Abercorn) et Anne Plumer, et est né à Queen Square, Londres le 22 octobre 1712 [1]. Il s'inscrit à Christ Church, Oxford le 10 octobre 1729. Le 22 mars 1736 il fut convoqué à la Chambre des lords irlandaise par décret accéléré sous le nom de baron Mountcastle. Il a succédé à son père en tant que comte d'Abercorn en 1744 [2].

Au moment de sa succession, les terres de la famille en Écosse étaient depuis longtemps dissipées. Il commença à les rassembler, achetant la baronnie féodale de Duddingston à Édimbourg en 1745 [2]. Il fut admis au Conseil privé d'Irlande le 20 avril 1756, où il avait hérité de vastes terres [3]. En 1760, il a commandé à Sir William Chambers de concevoir la classique Duddingston House. De 1761 à 1787, il était un pair représentant des conservateurs pour l’Écosse [2]. Horace Walpole a noté qu'Abercorn était exceptionnellement laconique.

Il continua à racheter d'anciennes terres familiales en Écosse, acquérant la seigneurie de Paisley en 1764 [2] de Thomas Cochrane (8e comte de Dundonald) [3]. Il avait aussi un siège à Witham, Essex, et construit une grande maison neuve à Baronscourt en Irlande de 1779 à 1781. Il a commencé le développement de la nouvelle ville de Paisley en 1779, [2] à travers la rivière Cart depuis la vieille ville.

Sa résidence principale était Duddingston House près d’Édimbourg [4].

A la Chambre des Lords, il s’oppose à l’abrogation du Stamp Act en 1766 et au projet de loi sur les Indes orientales présenté par la coalition Fox-North en 1783. Le 24 août 1786, il est créé vicomte Hamilton, dans la pairie de Grande-Bretagne, avec son neveu John comme héritier. Le 13 février 1787, le Comité des privilèges créa un précédent en décidant que celui-ci devait quitter son siège de pair représentatif de l'Écosse. Il mourut à Boroughbridge le 9 octobre 1789 alors qu'il voyageait et fut enterré à l'Abbaye de Paisley. Tous ses titres sont passés à son neveu John [2].

RéférencesModifier

  1. Cokayne 1910, p. 6.
  2. a b c d e et f Cokayne 1910, p. 7.
  3. a et b Balfour Paul, p. 65
  4. Williamons Edinburgh Directory 1784
  • George E. Cokayne, The complete peerage of England, Scotland, Ireland, Great Britain and the United Kingdom, extant, extinct, or dormant, vol. I, Ab-Adam to Basing, London, St. Catherine Press, (lire en ligne)
  • « Obituary of considerable persons », The Gentleman's Magazine, vol. 66,‎ , p. 961 (lire en ligne)