Jacques de Harlay

Jacques de Harlay
Biographie
Décès

Jacques de Harlay (vers 1552 - ), marquis de Bréval par son mariage, seigneur de Champvallon par son père et son grand-père, fut un amant de la reine Marguerite.

BiographieModifier

Leur liaison commence en 1580 et dure jusqu'en 1583. Les dix-huit lettres que Marguerite lui a adressées et que l'on a conservées témoignent de la grande culture de son auteur, en particulier de son néoplatonisme[1]. Dans ces lettres, il est nommé par Marguerite « mon beau soleil ». Il est aussi connu sous son patronyme complet Jacques de Harlay de Champvallon.

Il était Grand écuyer de François, duc d’Alençon. Il épousa le , Catherine de La Marck (1548-), dame de Bréval, fille de Robert IV de La Marck et de Françoise de Brézé (fille de Diane de Poitiers x Louis petit-fils de Charles VII et d'Agnès Sorel). Il eut au moins deux enfants de cette union : François II (1585-1553), et Achille de Champvallon [(1584-1657) ; marquis de Bréval, postérité jusqu'en 1728, dont son fils François III (1625-1695)].

Il était fils de Louis II de Harlay († 1581, seigneur de Champvallon et de Cézy par son père, baron de Montglas par sa mère, fils de Louis Ier de Harlay (vers 1463-1544) et de Germaine Cœur dame de Cerneux/Montglas, petite-fille du Grand argentier) et de Louise de Carre. Il mourut le et fut enterré dans le couvent des filles de l'Ave-Maria[2].

Son frère aîné Jean continue les seigneurs de Cézy (jusqu'en 1688) ; sa sœur Charlotte est la mère de Charlotte des Essarts (vers 1580/1588-† 1651), maîtresse d'Henri IV.

Ses grands-parents Louis Ier de Harlay et Germaine Cœur avaient eu treize enfants, dont : Christophe Ier de Beaumont [1504-1573 ; président au Parlement de Paris, d'où les Harlay de Beaumont jusqu'en 1749, par exemple son fils Achille Ier (1536-1616 ; premier président au Parlement de Paris), et leur descendante Marie-Louise de Harlay (1694-1749 ; x 1711 le maréchal Christian-Louis de Montmorency-Luxembourg prince de Tingry)] ; Louis II, père de Jean de Cézy et de notre Jacques de Champvallon ; et Robert de Sancy [† 1560 ; x 1544 Jacqueline de Morainvillier(s) dame de Maule ; d'où les Harlay sires de Sancy, Grosbois, Maule, Montglas : par exemple leur fils Nicolas (1546-1629 ; surintendant des finances, ambassadeur, parlementaire), père d'Achille (1581-1646) et de Jacqueline (vers 1577-1618 ; x Charles de Neufville de Villeroy)].

ArmesModifier

« Écartelé au 1 & 4 quartier d'argent, à deux pals de sable ; au 2 & 3 d'azur, au coq d'or, membré, barbé, becqué & crêté de gueules »[3]

RéférencesModifier

  1. Éliane Viennot, « Écriture et culture chez Marguerite de Valois », dans Femmes savantes, savoirs de femmes, Droz, 1999, pp. 171-172
  2. Épitaphier du vieux Paris Tome 1 page 279, par Émile Raunié.
  3. Armorial des principales maisons et familles du royaume... M. Dubuisson (1767 ; édition fac-similé par J. de Bonnot, Paris, 1977)