Ouvrir le menu principal

Jacques Pouysségur

ingénieur, Chercheur, Membre de l'Institut
Jacques Pouysségur
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Jacques Pouysségur est ingénieur, chercheur, Membre de l’Institut. Il est né le à Toulouse (Haute Garonne).

Il est directeur de recherche émérite de classe exceptionnelle au CNRS[1]. Il effectue ses recherches à l’Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement, Nice (IRCAN)[2], Université de Nice[3]. Il œuvre également de 2013 à 2021 au Département de Biologie Médicale, Centre Scientifique de Monaco (CSM),[4]. Il est Responsable de l’équipe “Hypoxie Tumorale et Métabolisme» et Visiting professeur, Université de médecine de Kyoto, Kyoto, Japon, depuis 2013[5].

Sommaire

Centres d’intérêt scientifique et réalisationsModifier

Après sa formation en génétique bactérienne[6], jacques Pouysségur a combiné la génétique et la biologie moléculaire pour identifier les mécanismes de signalisation des facteurs de croissance contrôlant la prolifération cellulaire. Cette équipe a apporté une contribution majeure aux domaines des glycoprotéines et de l’adhésion cellulaire[7]'[8]'[9], du métabolisme[10]'[11], de la régulation du pH intracellulaire et de l'identification moléculaire de l’échangeur Na+/H+ humain[12]'[13]. De plus, l’équipe a établi que le pH intracellulaire et les MAP kinase (ERK1/2) sont essentielles à l’activation de mTORC1 et au contrôle de l'entrée des cellules dans le cycle cellulaire[14]'[15]'[16]'[17].

Au cours des 25 dernières années, l’équipe a tourné son intérêt vers un autre mécanisme de croissance essentiel: par quels mécanismes les cellules contrôlent-elles leur apport en nutriments? Ce processus clé a conduit l’équipe à étudier les mécanismes de signalisation des HIF-proline hydroxylases, de la stabilisation de HIF1 sous hypoxie, de l'angiogenèse, de l’autophagie[18]'[19]'[20], du stress nutritionnel et du métabolisme aberrant des tumeurs[21].

L’équipe poursuit, à un niveau fondamental, translationnel et pré-clinique, le rôle physiologique des cibles clés induites par le stress nutritionnel et l’hypoxie tumorale. L'accent est mis sur le métabolisme du glucose fermentatif exacerbé (effet Warburg) ou oxydatif au sein des tumeurs, l'importation d’acides aminés sous l'influence de HIF ou du stress oxydant. De nombreuses cibles anticancéreuses inactivées par Zinc Finger Nucléases et/ou CRISPR-Cas9 (anhydrases carboniques CA9, CA12, CA2, transporteurs de bicarbonate NBC, transporteurs d’acide lactique MCT1, MCT4, leur chaperone CD147/basigine, transporteurs d'acide aminés clé : LAT1, ASCT2, xCT et leurs chaperones CD98, CD44…) ont été analysées sur lignées tumorales (colon, mélanome, sein, pancréas, poumon)[22]'[23]'[24]'[25]'[26]'[27]'[28]'[29]'[30]. Ces cibles, souvent fortement exprimées dans les cancers agressifs, contribuent à la sélection «darwinienne» au sein du microenvironnement tumoral hypoxique, acide, dénutri conduisant à la dissémination métastatique. Certaines de ces cibles (CA9, MCT, LAT1, ASCT2, xCT), à potentiel anticancer, sont en cours de développement pharmacologique et préclinique.

Formation et parcours scientifiqueModifier

Jacques Pouysségur est ingénieur en Biochimie de 1962-1966 à l'INSA (Université de Lyon). Il effectue son Service Militaire civil comme Professeur de Biochimie de 1966-1968 à Institut Agronomie d’Alger. Il soutient sa thèse d'état et devient docteur es sciences entre 1968 et1972 à l'INSA (Université de Lyon). Il part ensuite au National Cancer Institute (Dr. Ira Pastan), Bethesda, USA comme post doctorant entre 1974 et 1976. Il devient ensuite Responsable de groupe de recherche à l'Université de Nice, Instituts du CNRS (ISBDC, IRCAN)[31] depuis 1978 et a été Directeur de l’Institut ISBDC, Signalisation, Development Biology & Cancer, Nice entre 1997 et 2007.

Honneurs et distinctionsModifier

Prix [32]Modifier

  • Prix de Savoie (LNCC) ; 1989,
  • Prix de néphrologie Delahautemaison (FRM) ; 1995
  • Prix de cancérologie Rosen (FRM) ; 1996,
  • Prix Lounsbery des académies des sciences américaine et française ; 1999,
  • Prix Athena et Institut de France ; 2001[33],
  • Prix de cancérologie Leopold Griffuel (ARC) ; 2001,
  • Médaille Sir Hans Krebs (FEBS) ; 2002,
  • Distinction Lecture Carl Cori (Roswell Park, USA) ; 2008,

NominationsModifier

Président du Conseil scientifique de l'INCa[34],[35] ;

Membre de l’EMBO ;

Membre de l’Académie des sciences[36],[37] ;

Membre de l’Académie des sciences européenne, Academia Europea[32].

Chevalier de l'Ordre national du mérite[38].

Publications – Conférences - CitationsModifier

440 articles publiés dans des journaux à Comité de lecture[39] ; 515 conférences scientifique comme conférencier invité - Google Scholar citations: 60 044 - h-factor: 134[40].

Notes et référencesModifier

  1. « CNRS »
  2. « IRCAN »
  3. « Centre Antoine Lacassagne »
  4. « Centre scientifique de Monaco »
  5. (ja) « Université de Kyoto »
  6. (en) Pouyssegur J, « Genetic control of the 2-keto-3-deoxy-D-gluconate metabolism in Escherichia coli K-12: KDG Regulon. », J Bacteriol.,‎ (1974) 117, p. 641-51
  7. Pouysségur J, et al, « Role of cell surface carbohydrates and proteins in cell behavior: studies on the biochemical reversion of an N-acetylglucosamine-deficient fibroblast mutant. », Proc Natl Acad Sci.,‎ (1977) 74, p. 243-7
  8. Pouysségur J. et al., « Induction of two transformation-sensitive membrane polypeptides in normal fibroblasts by a block in glycoprotein synthesis or glucose deprivation. », Cell,‎ (1977) aug;11, p. 941-7
  9. Anderson WB, et al., « Adenylate cyclase in a fibroblast mutant defective in glycolipid and glycoprotein synthesis. », Nature,‎ (1978) 275, p. 223-4
  10. Pouysségur J, et al., « Isolation of a Chinese hamster fibroblast mutant defective in hexose transport and aerobic glycolysis: its use to dissect the malignant phenotype. », Proc Natl Acad Sci.,‎ (1980) may;77, p. 2698-701
  11. Pouysségur J et al., « Relationship between increased aerobic glycolysis and DNA synthesis initiation studied using glycolytic mutant fibroblasts. », Nature,‎ (1980) 287, p. 445-7
  12. Pouysségur J et al., « A specific mutation abolishing Na+/H+ antiport activity in hamster fibroblasts precludes growth at neutral and acidic pH. », Proc Natl Acad Sci,‎ (1984) 81, p. 4833-7
  13. Sardet C, et al., « Molecular cloning, primary structure, and expression of the human growth factor-activatable Na+/H+ antiporter. », Cell,‎ (1989) 56, p. 271-80
  14. Pouysségur J et al., « Growth factor activation of an amiloride-sensitive Na+/H+ exchange system in quiescent fibroblasts: coupling to ribosomal protein S6 phosphorylation. », Proc Natl Acad Sci,‎ (1982) 79, p. 3935-9
  15. Pagès G, et al., « Mitogen-activated protein kinases p42mapk and p44mapk are required for fibroblast proliferation. », Proc Natl Acad Sci.,‎ (1993) 90, p. 8319-23
  16. Lavoie JN, et al., « Cyclin D1 expression is regulated positively by the p42/p44MAPK and negatively by the p38/HOGMAPK pathway. », J Biol Chem.,‎ (1996) 271, p. 20608-16
  17. Brunet A., et al., « Nuclear translocation of p42/p44 mitogen-activated protein kinase is required for growth factor-induced gene expression and cell cycle entry. », EMBO J.,‎ (1999) 18, p. 664-74
  18. Berra E., et al., « HIF prolyl-hydroxylase 2 is the key oxygen sensor setting low steady-state levels of HIF-1alpha in normoxia. », EMBO J,‎ (2003) 22, p. 4082-90
  19. Berra E, et al., « The hypoxia-inducible-factor hydroxylases bring fresh air into hypoxia signalling. », EMBO Rep,‎ (2006) 7, p. 41-5. Review
  20. Pouysségur et al., « Hypoxia signalling in cancer and approaches to enforce tumour regression. », Nature,‎ (2006) 441, p. 437-43
  21. Kroemer G., et al., « Tumor cell metabolism: cancer's Achilles' . », Cancer Cell.,‎ (2008) 13, p. 472-82. Review
  22. Chiche J., et al., « Hypoxia-inducible carbonic anhydrase IX and XII promote tumor cell growth by counteracting acidosis through the regulation of the intracellular pH. », Cancer Res.,‎ (2009) 69, p. 358-68
  23. Mazure NM, et al., « Hypoxia-induced autophagy: cell death or cell survival? », Curr Opin Cell Biol.,‎ (2010) 22, p. 177-80
  24. Le Floch R., et al., « CD147 subunit of lactate/H+ symporters MCT1 and hypoxia-inducible MCT4 is critical for energetics and growth of glycolytic tumors. », Proc Natl Acad Sci,‎ (2011) 108, p. 16663-8
  25. Parks SK, et al., « Disrupting proton dynamics and energy metabolism for cancer therapy. », Nature Rev Cancer.,‎ (2013) 13, p. 611-23 Review
  26. Marchiq I., et al., « Genetic disruption of lactate/H+ symporters (MCTs) and their subunit CD147/BASIGIN sensitizes glycolytic tumor cells to phenformin. », Cancer Res,‎ (2015) 75, p. 171-80
  27. Cormerais Y., et al., « Genetic Disruption of the Multifunctional CD98/LAT1 Complex Demonstrates the Key Role of Essential Amino Acid Transport in the Control of mTORC1 and Tumor Growth. », Cancer Res,‎ (2016) 76, p. 4481-92
  28. Ždralević M., et al., « Double genetic disruption of lactate dehydrogenases A and B is required to ablate the "Warburg effect" restricting tumor growth to oxidative metabolism. », J Biol Chem.,‎ (2018) 293, p. 15947-15961
  29. Dayer B., et al., « Genetic ablation of the cystine transporter xCT in pancreatic cancer cells inhibits mTORC1, survival and tumor formation: implications for potentiating chemosensitivity by erastin », Cancer Res,‎ (2019) (in favorable revision)
  30. « Lactate, acidosis and Cancer microenvironment, (2020) », Annual Rev of Cancer Biology,‎ invited review
  31. « Profil de recherche »
  32. a et b « Academia europaea »
  33. « Prix Athena »
  34. « INCa 1 »
  35. « INCa 2 »
  36. « Académie des sciences »
  37. « Canal Académie »
  38. « Nomination à l'ordre national du mérite »
  39. « Publications »
  40. « Google Scholar »

Liens externesModifier