Jacques Gestalder

sculpteur français

Jacques Gestalder né le à Ivry-sur-Seine et mort le à La Charité-sur-Loire est un sculpteur français.

Jacques Gestalder
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Élève
Distinction

BiographieModifier

En 1934, Jacques Gestalder entre à l'école nationale supérieure des beaux-arts de Paris pour étudier la sculpture dans l'atelier de Robert Wlérick. En 1938, il est nommé sociétaire du Salon d'automne.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il devient résistant mais il est capturé et déporté. Durant son emprisonnement, il devient ami avec Marcel Dassault[1]. À son retour de captivité, il fonde avec Joseph Rivière, Denys Chevalier et Antoniucci Volti le Salon de la jeune sculpture.

En 1950, il s'installe avec sa femme Jacqueline Villa Buzenval à Boulogne-Billancourt sur un terrain où il construit lui-même, en suivant les conseils de Le Corbusier, maison et atelier[1]. Leur fille Sylviane, artiste peintre[2], s'est spécialisée dans la décoration d'intérieur[3].

Jacques Gestalder est également membre fondateur et organisateur du Salon Comparaisons de 1955 à 1990, ainsi que du Salon Formes humaines créé en 1963.

Passionné par la tradition celtique, il écrit des poèmes et des pièces de théâtre sur le roi Arthur et Merlin l'Enchanteur, et devint grand druide au sein du Collège druidique des Gaules[1].

Il est mort le .

Son œuvreModifier

L'œuvre de Jacques Gestalder est composé de portraits de personnalités, de sculptures autour du milieu de la danse classique et d'œuvres monumentales.

Il réalise les bustes de nombreuses personnalités, dont beaucoup deviennent ses amis, parmi lesquels :

Également passionné de danse classique, il épouse la danseuse Jacqueline Romier et réalise les sculptures des danseurs étoiles :

Il réalise aussi des sculptures monumentales :

Récompenses et distinctionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c V. Albertini, « Jacques Gestalder 8 Villa Buzenval… », e-bb.info, Boulogne-Billancourt, 20 mai 2010.
  2. « Sylviane » sur artactif.com.
  3. Sylviane Gestalder Design d'intérieur, sur jildeco.com.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier