Jacques Desjardins (sculpteur)

sculpteur et fondeur hollandais, actif en France
Jacques Desjardins
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
VersaillesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jacobus vanden BogaertVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Parentèle

Jacques Desjardins est un sculpteur et fondeur hollandais, fondeur du roi, né Jacobus van den Bogaert, à Bréda le , et mort à Grand Montreuil (Versailles) le .

BiographieModifier

Jacques Desjardins est le fils de Jean van den Bogaert, marchand à Bréda, et de Catherine Bénard, neveu de Martin Desjardins et cousin de Jacques Desjardins, contrôleur des bâtiments à Marly. Il est venu à Paris, probablement par la réputation de son oncle.

Il a réalisé des bronzes pour orner le château de Poppelsdorf commencé en 1715 par Robert de Cotte pour Joseph-Clément de Bavière, Prince-Électeur archevêque de Cologne.

Il a réalisé des pièces en bronze au château de Versailles, au château de Meudon et au château de Marly[1] où il a réalisé avec des confrères des vases en plomb et deux groupes de jeunes Tritons portant des coquilles, réparé en 1701-1702 la statue L’Aurore descendant de son char[2] et produit des ouvrages de bronze pour les globes de Coronelli en 1706[3]. Pour la chapelle royale de Versailles il a réalisé des ornements en bronzes pour le maître autel, les balustres de la tribune et les garnitures de bronze de la grande porte et la clé de la serrure sur un modèle élaboré par Grattepin en 1710[4]

Il a réalisé plusieurs ouvrages pour l'abbaye de Saint-Denis, l'église Notre-Dame et l'église de l'hôtel des Invalides. Dans le cabinet de M. Blondel de Gagny, place Louis-le-Grand, on voyait de lui un bronze représentant une femme couchée[5].

Il a épousé, en 1700, Marie Brocard (1674- ), fille de François Brocard, « eslu en l'élection de Beauvais ». De cette union sont nés François Desjardins, né vers 1702, sculpteur du roi, et Marie Desjardins, née en 1705[6].

Notes et référencesModifier

  1. Jules Guiffrey le nomme par erreur Nicolas Desjardins quand il fait des ouvrages de serrurerie à partir de 1696 dans ses livres Comptes des bâtiments du roi sous Louis XIV, tomes 4 et 5 (tome 4, tome 5)
  2. Musée du Louvre : L'Aurore descendant de son char
  3. Jules Guiffrey, 1881, tome 5
  4. Société des Amis de Versailles : Clef de la grande porte de la chapelle royale du château de Versailles
  5. Hébert, Dictionnaire pittoresque et historique, ou Description d'architecture, peinture, sculpture, gravure, histoire naturelle, antiquités, & dates des établissemens & monumens de Paris, Versailles, Marly, Trianon, S. Cloud, Fontainebleau, Compiègne, autres maisons royales & châteaux à environ quinze lieues autour de la capitale & Discours sur ces quatre arts, avec le catalogue des plus célèbres artistes anciens & modernes, & leurs vies., t. 1, Paris, chez Claude Hérissant, (lire en ligne), p. 74
  6. Henri Stein 1932, p. 1655-156

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Auguste Jal, « Desjardins (Martin et les deux Jacques Van Den Bogaerts ou Boomgaards, dits) XVIIe siècle », dans Dictionnaire critique de biographie et d'histoire : errata et supplément pour tous les dictionnaires historiques d'après des documents authentiques inédits, Paris, Henri Plon imprimeur-éditeur, , 2e éd. (lire en ligne), p. 487
  • Stanislas Lami, « Desjardins (Jacques) », dans Dictionnaire des sculpteurs de l'école française sous le règne de Louis XIV, Paris, Honoré Champion libraire-éditeur, (lire en ligne), p. 153-154
  • Henri Stein, « Vol d'une cloche chez le fondeur Jacques Desjardins (1723) », Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français,‎ , p. 153-159 (lire en ligne)
  • François Fossier, Les dessins du fonds Robert de Cotte de la Bibliothèque Nationale de France. Architecture et décor, coll. « Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome » (no 293), (lire en ligne), p. 70, 87, 193, 217, 219, 571. Remarque : ce livre ne fait pas apparaître la différence entre Jacques Desjardins contrôleur des bâtiments du roi à Marly et Jacques Desjardins sculpteur.

Liens externesModifier