Jacques Bounin

personnalité politique française

Jacques Bounin
Illustration.
Photographie de Jacques Bounin en une du Petit Journal, 11 juillet 1939.
Fonctions
Député 1939-1940
Gouvernement IIIème République
Groupe politique PSF
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 69 ans)
Résidence Alpes-Maritimes

Jacques Bounin est un homme politique français né le à Paris et décédé le à Nice, député, membre de la Résistance intérieure française.

BiographieModifier

Ingénieur, Jacques Bounin devient conseiller municipal de Nice (1935) puis député des Alpes-Maritimes en , remplaçant Jean Médecin, élu sénateur. Il adhère après son élection au Parti social français et à son groupe parlementaire[1].

Sous l'occupation, il prit part aux premières tentatives organisées de la résistance intérieure française en liaison avec la France libre par l’intermédiaire de la Suisse.

Avec Léon Perrier et Pierre Julitte, il organisa à Nice deux services d’action et de renseignements : « Réseau Groussard », « Eric de Genève ». Jacques Bounin fut l’un des fondateurs en zone sud du Front national (1941-1942) dont il sera membre du comité directeur.

Il fut nommé, le , Commissaire de la République à Montpellier d'où administra six départements : l’Hérault, le Gard, l’Aude, les Pyrénées-Orientales, l’Aveyron et la Lozère. Il prit l’initiative des manifestations du qui servirent de répétition générale à l’insurrection nationale dans la région, qu’il organisa peu après.

Les papiers personnels de Jacques Bounin sont conservés aux Archives nationales sous la cote 388AP [2]

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « Jacques Bounin », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Claude Émerique, « Bounin Jacques (1908-1977) », dans La Résistance dans le Gard, Paris, Association pour des études sur la résistance intérieure, (ISBN 978-2-915742-23-7) — notice individuelle non paginée.

Liens externesModifier